Sélectionnez votre pays et votre langue
Région
Pays
Langue

La ventilation non invasive

en Réanimation

En Réanimation, les capacités de surveillance associées à la présence 24h/24 d’une équipe soignante formée fournissent un cadre adapté pour une ventilation non invasive (VNI) efficace. Cette technologie suscite en effet beaucoup d’intérêt dans ce service car elle permet d’éviter l’intubation et les pneumonies acquises sous ventilation.

 

La plupart des études concernant les avantages de la VNI ont été réalisées en Réanimation ou dans un environnement à criticité élevée. En Réanimation, les capacités de surveillance, la présence 24h/24 d’une équipe soignante formée ainsi que la possibilité de pratiquer rapidement une intubation en cas d’échec de la VNI permettent d’optimiser les procédures de VNI.

 

Certains hôpitaux déclarent utiliser davantage la ventilation non invasive que la ventilation invasive en cas d’insuffisance respiratoire aiguë, ce qui les incite à réévaluer l’utilisation optimale de la Réanimation. D’autres établissements du monde entier indiquent pour leur part que leurs unités de Réanimation sont régulièrement surchargées. En raison du besoin accru de déplacer leurs patients hors du service des Urgences, de nombreux hôpitaux cherchent activement d’autres services dans lesquels utiliser la VNI pour certaines catégories d’insuffisance respiratoire aiguë.

 

La charge de travail supplémentaire suggérée par des études existantes est un sujet de préoccupation générale quand il s’agit de savoir s’il vaut mieux utiliser la VNI à l’intérieur ou à l’extérieur de la Réanimation. Le consensus international indique cependant que le traitement par VNI ne semble pas accroître la charge de travail des infirmières ou des thérapeutes respiratoires.¹

 

Il convient de noter que le niveau de formation et d’expérience du personnel est plus important que le service hospitalier dans lequel est effectuée la VNI, comme le suggèrent Elliott et al.²

 

La prévention des pneumonies acquises sous ventilation (PAV) constitue l’un des enjeux majeurs dans les unités de Réanimation. Entre 10 et 20 % des patients placés sous ventilation mécanique pendant plus de 48 heures développent cette pathologie. Les patients atteints présentent un risque de décès deux fois plus élevé que les patients non atteints, ce qui prolonge donc considérablement leur séjour en Réanimation.³

 

C’est pourquoi l’utilisation du traitement par VNI à la place de l’intubation suscite beaucoup d’intérêt. Des preuves solides suggèrent que les patients considérés comme candidats appropriés pour la ventilation non invasive en pression positive (VNIPP) peuvent tirer profit d’un tel traitement. Ces patients présentent en effet un taux réduit de pneumonies, d’intubations et donc de mortalité.

 

Pour en savoir plus sur comment éviter l’intubation grâce à la VNI, cliquez ici.

 

Partager cet article :

S’inscrire

 

Recevoir les dernières nouvelles sur les avantages de la VNI pour améliorer les résultats de traitement.

 

S’inscrire

Contre-indications à la ventilation non invasive

Contre-indications absolues

 

  • Arrêt cardiaque ou respiratoire
  • Défaillance d’un organe non respiratoire (hémorragie du tractus gastro-intestinal, instabilité hémodynamique, ...)
  • Obstruction des voies aériennes supérieures
  • Protection des voies aériennes nécessaire
  • Élimination variable des sécrétions
  • Chirurgie ou traumatisme faciaux

 

Contre-indications relatives

 

  • Coma et défaillance sensorielle grave
  • Agitation ou diaphorèse
  • Hypoxie grave (PaO2/FiO2 < 100)
  • Respiration spontanée très limitée

Articles associés

copd

La VNI dans le traitement des exacerbations de BPCO

 

Des preuves solides indiquent que la VNI permet de faire baisser le taux d’intubation et la mortalité chez les patients présentant un œdème pulmonaire lié à une insuffisance cardiaque. Les patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë due à une insuffisance cardiaque congestive constituent la deuxième catégorie de patients pour lesquels des données probantes encouragent l’utilisation de la VNI. Plusieurs études comparatives randomisées montrent que la VNI réduit...

 

En savoir plus

extubation

La VNI en post-extubation

 

La VNI peut succéder à une ventilation mécanique invasive au cours de la période post-extubation. Après une extubation, la ventilation non invasive est principalement utilisée afin de réduire la durée de la ventilation invasive et d’éviter les échecs d’extubation. Toutefois, elle peut également...

 

En savoir plus

pulmonary-edema

La VNI pour le traitement des œdèmes pulmonaires

 

Des preuves solides indiquent que la VNI permet de faire baisser le taux d’intubation et la mortalité chez les patients présentant un œdème pulmonaire lié à une insuffisance cardiaque. Les patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë due à une insuffisance cardiaque congestive constituent la deuxième catégorie de patients pour lesquels des données probantes encouragent l’utilisation de la VNI. Plusieurs études comparatives randomisées montrent que la VNI réduit...

 

En savoir plus

Sources

 

1 : International Consensus Conferences in Intensive Care Medicine: Noninvasive Positive Pressure Ventilation in Acute Respiratory Failure. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, Vol. 163, No. 1 (2001), 283-291

 

2 : Elliott, MW., Confalonieri, M., Nava, S. Where to perform noninvasive ventilation?. Eur Respir J, 2002; 19: 1159–1166

 

3 : Safdar, N., Dezfulian, C., Collard, HR., Saint, S. Clinical and economic consequences of ventilator-associated pneumonia: A systematic review. Crit Care Med 2005 Vol. 33, No. 10: 2184-2193

 

4 : Hess D. Noninvasive positive-pressure ventilation and ventilator-associated pneumonia. Respir Care. 2005;50(7): 924-929

 

5 : Evans TW. International Consensus Conferences in Intensive Care Medicine: Non-invasive positive pressure ventilation in acute respiratory failure. Intensive Care med. (2001):27: 166-178

 

6 : Scala R., Naldi M., Nava S. Non-invasive positive pressure ventilation in COPD patients with acute hypercapnic respiratory failure and altered level of consciousness. Chest (2005): 128: 1657-1666

 

7 : Constantin, JM., Schneider, E., Cayot-Constantin, S., et al. Remifentanil-based sedation to treat non-invasive ventilation as a first-line intervention for acute respiratory distress syndrome. Crit Care Med (2007): 35: 18-25

 

8 : Antonelli, M., Conti, G., Esquinas, A., et al: A multiple-center survey on the use in clinical practice of noninvasive ventilation as a first-line intervention for acute respiratory distress syndrome. Crit Care Med (2007): 35: 18-25

La solution de monitorage IntelliVue X2
est un dispositif médical de classe IIb, fabriqué par Philips et dont l’évaluation de la conformité a été réalisée par l'organisme notifié TÜV SUD 0123. Elle est destinée à la surveillance continue des paramètres physiologiques. Cette surveillance est prise en charge par les organismes d’assurance maladie dans certaines situations. Lisez attentivement la notice d’utilisation.