Sélectionnez votre pays et votre langue
Région
Pays
Langue

La VNI

en pédiatrie

Informations de contact

* Champ requis

Contact

*
*
*

Etablissement

*
*
*
*
*
*
*

Détail de la demande

En spécifiant la raison pour laquelle vous souhaitez être contacté, nous pourrons vous fournir un meilleur service.
*
*
*
*

La VNI ne se limite plus uniquement aux unités de Réanimation et peut être utilisée chez les enfants en détresse respiratoire aiguë. Le traitement du SDRA (syndrome de détresse respiratoire aiguë) exige cependant une certaine prudence.

 

Les Dr Abolfazl Najaf-Zadeh et Francis Leclerc ont réalisé une excellente analyse de l’utilisation de la VNI chez les patients pédiatriques souffrant d’insuffisance respiratoire aiguë, réunissant plus de 332 articles sur le sujet. Leur classification concernant l’utilisation de la VNI en présence de cette pathologie met en avant les causes respiratoires suivantes : obstruction aiguë des voies aériennes inférieures, avec notamment des pathologies telles que l’asthme et la bronchiolite ; obstruction aiguë des voies aériennes supérieures, avec des études sur la laryngomalacie, la trachéomalacie et le stridor inspiratoire ; maladie parenchymateuse, notamment pneumonie et SDRA. Les causes non respiratoires ont été abordées dans la catégorie dédiée à la VNIPP dans des circonstances spécifiques incluant l’insuffisance respiratoire aiguë postopératoire, la facilitation du sevrage respiratoire ou la compensation de l’échec d’une extubation, ainsi que les patients immunodéprimés. À l’instar de la VNI chez les patients adultes, la vigilance est de rigueur afin de détecter un échec de la VNI le plus tôt possible.

 

De nombreux articles publiés ces dernières années ont souligné le pourcentage de réussite de cette méthode chez les patients pédiatriques souffrant d’insuffisance respiratoire aiguë, quand il s’agit d’éviter une intubation endotrachéale ou en cas de maladie neuromusculaire. En outre, l’utilisation de la VNI comme traitement de première intention pour les enfants ne se limite plus uniquement aux unités de Réanimation.

 

L’article d’Abadesso et al. “Non-invasive ventilation in acute respiratory failure in children” préconise la VNI comme traitement de première intention chez les enfants souffrant de troubles respiratoires aigus. Toutefois, lorsque celle-ci est hypoxémique, la VNI doit être mise en œuvre avec une précaution particulière, car l’évolution vers un SDRA chez ces patients est fortement associée à l’échec de cette méthode.¹

 

D’autres études recommandent une certaine prudence chez les patients pédiatriques souffrant du SDRA. Publié en 2006, l’article “Noninvasive positive pressure ventilation. Five years of experience in a pediatric intensive care unit” du Dr Essouri et al. suggère d’utiliser la VNI comme traitement de première intention chez les enfants présentant une insuffisance respiratoire aiguë, sauf en cas de diagnostic du SDRA.²

 

 

Des études supplémentaires sur l’utilisation de la VNI chez les enfants sont encore nécessaires pour mieux appréhender ces situations. Il semble que l’âge et la possibilité de travailler étroitement avec les patients pédiatriques feront l’objet de recherches dans les années à venir.³

 

Partager cet article :

S’inscrire

 

Recevoir les dernières nouvelles sur les avantages de la VNI pour améliorer les résultats de traitement.

 

S’inscrire

Remarque

Lors de l’utilisation de la VNI chez des enfants, il est recommandé d’adopter les pratiques de surveillance et de prise en charge suivantes :

  • Observation par des professionnels de santé qualifiés
  • Recours à une surveillance cardiorespiratoire
  • Oxymétrie de pouls et gaz du sang si nécessaire

Articles associés

copd

La VNI dans le traitement des exacerbations de BPCO

 

Des preuves solides indiquent que la VNI permet de faire baisser le taux d’intubation et la mortalité chez les patients présentant un œdème pulmonaire lié à une insuffisance cardiaque. Les patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë due à une insuffisance cardiaque congestive constituent la deuxième catégorie de patients pour lesquels des données probantes encouragent l’utilisation de la VNI. Plusieurs études comparatives randomisées montrent que la VNI réduit...

 

En savoir plus

extubation

La VNI en post-extubation

 

La VNI peut succéder à une ventilation mécanique invasive au cours de la période post-extubation. Après une extubation, la ventilation non invasive est principalement utilisée afin de réduire la durée de la ventilation invasive et d’éviter les échecs d’extubation. Toutefois, elle peut également...

 

En savoir plus

pulmonary-edema

La VNI pour le traitement des œdèmes pulmonaires

 

Des preuves solides indiquent que la VNI permet de faire baisser le taux d’intubation et la mortalité chez les patients présentant un œdème pulmonaire lié à une insuffisance cardiaque. Les patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë due à une insuffisance cardiaque congestive constituent la deuxième catégorie de patients pour lesquels des données probantes encouragent l’utilisation de la VNI. Plusieurs études comparatives randomisées montrent que la VNI réduit...

 

En savoir plus

Sources

1 : Abadesso, C., Nunes, P., Silvestre, C., Matias, E., Loureiro, H., Almeida, H. Non-invasive ventilation in acute respiratory failure in children. Pediatr Rep. 2012 April 2; 4(2): e16

 

2 : Essouri, S., Chevret, L., Durand, P., Hass, V., Fauroux, B., DeVictor, D. Noninvasive positive pressure ventilation. Five years of experience in a pediatric intensive care unit. Pediatric Crit Care Med. 2006;7(4): p. 329-34

 

3 : Loh, LE., Chan, YH., Chan, I.. Noninvasive ventilation, children, respiratory failure, positive airway pressure. J Pediatr (Rio J). 2007;83(2 Suppl):P. 91-9

 

4 : Abadesso, C., Nunes, P., Silvestre, C., Matias, E., Loureiro, H., Almeida, H. Non-invasive ventilation in acute respiratory failure in children. Pediatr Rep. 2012 April 2; 4(2)