Sélectionnez votre pays et votre langue
Région
Pays
Langue

La VNI et

les patients

immunodéprimés

Informations de contact

* Champ requis

Contact

*
*
*

Etablissement

*
*
*
*
*
*
*

Détail de la demande

En spécifiant la raison pour laquelle vous souhaitez être contacté, nous pourrons vous fournir un meilleur service.
*
*
*
*

La troisième des quatre catégories pour lesquelles l’utilisation de la ventilation non invasive est appuyée par des preuves irréfutables concerne les patients immunodéprimés développant une insuffisance respiratoire aiguë et nécessitant une assistance respiratoire. La ventilation invasive représente un danger pour les patients atteints de troubles de la fonction immunitaire, en raison du risque élevé de contracter une pneumonie acquise sous ventilation (PAV).¹

 

Une étude a été menée par Antonelli sur 40 patients ayant subi une greffe d’organe et développé une insuffisance respiratoire hypoxémique aiguë. Ils ont été randomisés afin de recevoir soit un traitement standard (comprenant un traitement antibiotique, antifongique ou antiviral avec oxygène et physiothérapie), soit un traitement standard associé à une VNI. L’intubation a été évitée chez 80 % des patients du deuxième groupe, tandis que 70 % des patients du premier groupe ont été intubés. Il convient de souligner que 6 des 18 patients intubés sont décédés après avoir développé une PAV.²

 

L’utilisation de la VNI afin d’éviter une intubation endotrachéale et de réduire le risque d’infections associées à la ventilation fait l’objet d’une vaste documentation. Les articles des Dr Conti G., Costa R. et Antonelli M. (“Non-invasive ventilation in immunocompromised patients”) et de Bello G., De Pascale G. et Antonelli M. (“Noninvasive ventilation for the immunocompromised patient: always appropriate?”) suggèrent un lien de cause à effet entre l’utilisation de la VNI et la diminution de la durée d’assistance ventilatoire, de la durée de séjour en Réanimation, du nombre de complications infectieuses et du taux de mortalité en Réanimation et en hôpital, par rapport à la ventilation mécanique invasive. Cela se traduit par des frais d’hospitalisation inférieurs en raison des périodes réduites d’hospitalisation et de traitement médicamenteux.

Partager cet article :

S’inscrire

 

Recevoir les dernières nouvelles sur les avantages de la VNI pour améliorer les résultats de traitement.

 

S’inscrire

Remarque

Plusieurs études évoquent les avantages de la VNI chez les patients immunodéprimés, mais précisent également qu’elle n’est peut-être pas adaptée à tous les troubles de la fonction immunitaire. Selon les connaissances actuelles, il est recommandé de mettre en œuvre d’une VNI comme traitement de première intention pour les insuffisances respiratoires aiguës légères à modérées chez les patients immunodéprimés.³

Vidéo

immuno-compromised-patients

Articles associés

copd

La VNI dans le traitement des exacerbations de BPCO

 

Des preuves solides indiquent que la VNI permet de faire baisser le taux d’intubation et la mortalité chez les patients présentant un œdème pulmonaire lié à une insuffisance cardiaque. Les patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë due à une insuffisance cardiaque congestive constituent la deuxième catégorie de patients pour lesquels des données probantes encouragent l’utilisation de la VNI. Plusieurs études comparatives randomisées montrent que la VNI réduit...

 

En savoir plus

extubation

La VNI en post-extubation

 

La VNI peut succéder à une ventilation mécanique invasive au cours de la période post-extubation. Après une extubation, la ventilation non invasive est principalement utilisée afin de réduire la durée de la ventilation invasive et d’éviter les échecs d’extubation. Toutefois, elle peut également...

 

En savoir plus

pulmonary-edema

La VNI pour le traitement des œdèmes pulmonaires

 

Des preuves solides indiquent que la VNI permet de faire baisser le taux d’intubation et la mortalité chez les patients présentant un œdème pulmonaire lié à une insuffisance cardiaque. Les patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë due à une insuffisance cardiaque congestive constituent la deuxième catégorie de patients pour lesquels des données probantes encouragent l’utilisation de la VNI. Plusieurs études comparatives randomisées montrent que la VNI réduit...

 

En savoir plus