Sélectionnez votre pays et votre langue
Région
Pays
Langue

Masques et interfaces

Informations de contact

* Champ requis

Contact

*
*
*

Etablissement

*
*
*
*
*
*
*

Détail de la demande

En spécifiant la raison pour laquelle vous souhaitez être contacté, nous pourrons vous fournir un meilleur service.
*
*
*
*

Lors de la mise en place de votre programme de VNI, il est recommandé de tester plusieurs masques et interfaces parmi les modèles existants afin de faire le bon choix.

 

Le masque est en cause dans près de la moitié des échecs de VNI.¹ C’est pourquoi il convient de considérer les interfaces et masques comme un facteur de réussite important pour tout programme de VNI. De nombreux types de masques sont disponibles sur le marché. Il est conseillé, en particulier au début d’un programme de VNI, de disposer de plusieurs interfaces afin de se familiariser avec les différents modèles.

 

Ne disposer que d’un seul type de masque peut présenter un risque pour la réussite du programme.² Les recommandations du Dr Hess sont les suivantes : “Pour les applications de VNI en cas d’insuffisance respiratoire aiguë, il est conseillé de privilégier le masque naso-buccal. Le masque facial semble également constituer un premier choix raisonnable, d’après les preuves disponibles. Toutefois, il convient de disposer d’autres interfaces en cas d’intolérance du patient au masque naso-buccal ou facial, ou de complications telles que des lésions cutanées au niveau du visage.”³

 

 

Les masques conçus pour la réanimation ou les applications d’anesthésie sont généralement inconfortables et susceptibles d’entraîner des complications, telles que des lésions cutanées au niveau du visage.”

 

Partager cet article :

S’inscrire

 

Recevoir les dernières nouvelles sur les avantages de la VNI pour améliorer les résultats de traitement.

 

S’inscrire

Prédicteurs d’échec de la VNI                Effets indésirables et solutions

 

  • Gêne : vérifiez l’ajustement, réglez les sangles, changez l’interface
  • Fuites d’air excessives : réalignez l’interface, vérifiez la tension de la sangle, utilisez plutôt un masque facial
  • Ulcérations ou rougeurs au niveau du pont nasal : utilisez de la peau artificielle, réduisez la tension de la sangle, utilisez un espaceur, alternez les interfaces
  • Irritation ou éruption cutanée : utilisez une lotion pour barrière cutanée et/ou des corticostéroïdes topiques, optez pour un masque constitué d’un matériau différent, nettoyez correctement le masque
  • Réactions claustrophobiques : essayez une interface nasale ou un masque facial, optez pour une sédation de niveau adapté

Complications de la VNI en rapport avec le débit d’air ou la pression 

Effets indésirables et solutions

 

  • Congestion nasale : essayez les stéroïdes nasaux, un décongestionnant ou un antihistaminique, augmentez l’humidité relative de la pièce
  • Sécheresse buccale ou nasale : augmentez l’humidité relative de la pièce, utilisez un sérum physiologique nasal, assurez une bonne hygiène buccale/nasale, réduisez les fuites
  • Douleur au niveau des sinus ou otalgie : diminuez la pression inspiratoire
  • Inflation gastrique : évitez les pressions inspiratoires excessives (supérieures à 20 cmH2O), administrez de la siméthicone
  • Irritation oculaire : vérifiez l’ajustement du masque, réajustez les sangles du harnais
  • Ventilation inefficace : utilisez des pressions suffisantes, optimisez la synchronie patient-ventilateur

Articles associés

copd

La VNI dans le traitement des exacerbations de BPCO

 

Des preuves solides indiquent que la VNI permet de faire baisser le taux d’intubation et la mortalité chez les patients présentant un œdème pulmonaire lié à une insuffisance cardiaque. Les patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë due à une insuffisance cardiaque congestive constituent la deuxième catégorie de patients pour lesquels des données probantes encouragent l’utilisation de la VNI. Plusieurs études comparatives randomisées montrent que la VNI réduit...

 

En savoir plus

extubation

La VNI en post-extubation


La VNI peut succéder à une ventilation mécanique invasive au cours de la période post-extubation. Après une extubation, la ventilation non invasive est principalement utilisée afin de réduire la durée de la ventilation invasive et d’éviter les échecs d’extubation. Toutefois, elle peut également...


En savoir plus

pulmonary-edema

La VNI pour le traitement des œdèmes pulmonaires

 

Des preuves solides indiquent que la VNI permet de faire baisser le taux d’intubation et la mortalité chez les patients présentant un œdème pulmonaire lié à une insuffisance cardiaque. Les patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë due à une insuffisance cardiaque congestive constituent la deuxième catégorie de patients pour lesquels des données probantes encouragent l’utilisation de la VNI. Plusieurs études comparatives randomisées montrent que la VNI réduit...

 

En savoir plus