Défibrillateur

Vous avez besoin d’un défibrillateur ?

Philips, votre partenaire de confiance dans l’acquisition d’une solution fiable.

Les défibrillateurs automatisés externes Philips sont accessibles à l’achat sur notre boutique en ligne : www.defibrillateur.philips.fr

 

Connectez-vous pour commander directement votre défibrillateur et votre armoire de rangement ou encore votre abonnement au site Aivianet pour surveiller votre parc à distance en quelques clics !

Arrêt cardiaque
Tous concernés, tous acteurs et… tous équipés !

 

L’accès aux défibrillateurs automatisés externes a été rendu possible afin que les victimes d’arrêt cardiaque puissent être aidées, où qu’elles soient, n’importe quand.

 

Ainsi, on peut trouver des défibrillateurs Philips HeartStart dans plusieurs aéroports en France, des clubs sportifs, des entreprises mais aussi dans un certain nombre de lieux publics comme les gares, les musées, les lieux d’exposition, *

Les chiffres de l’arrêt cardiaque en France

En France, chaque année, environ 50 000 personnes 1 meurent prématurément d’arrêt cardiaque.

On estime entre 500 000 à 700 000 morts environ en Europe 2.

Sans prise en charge immédiate, plus de 90 % des arrêts cardiaques sont fatals. 3

7 fois sur 10, ils surviennent devant témoin, mais moins de 20% de ces témoins pratiquent les gestes de premiers secours. 3

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. 3

Le taux de survie à un arrêt cardiaque en France est inférieur à 10 % en 2016 ; il est 4 à 5 fois plus élevé dans les pays où les lieux publics sont équipés en défibrillateurs automatisés externes et la population formée aux gestes qui sauvent. 2

 

1. Arrêt cardiaque : nouvelles recommandations - Vincent Bounes, Jean-Louis Ducassé, SAMU 31, Hôpitaux de Toulouse.

2. The new ERC Guidelines on Resuscitation. “Over 100,000 lives can be saved each year in Europe alone! In Europe, about 500,000 people have a sudden cardiac arrest every year. It is very easy to help those hearts that are too young to die. Bystander cardiopulmonary resuscitation (CPR) by lay people increases survival rate by 2–3 times; however, today it is provided in only 1 in 5 out-of-hospital cardiac arrests. Increasing this rate could save another 100,000 lives in Europe per year.” https://cprguidelines.eu/sites/573c777f5e61585a053d7ba5/assets/573c77e15e61585a083d7ba9/Guidelines_Press_Release_2015.pdf 3-http://cfrc.fr/documents/brochure-arret-cardiaque-1-vie-3-gestes.pdf

L’arrêt cardiaque, c’est quoi ? 

 

Egalement appelé mort subite de l’adulte ou arrêt cardio respiratoire, l’arrêt cardiaque est une perte de connaissance brutale avec disparition du pouls causé par l’incapacité soudaine du cœur à propulser le sang vers le cerveau et le reste du corps.

Comment reconnaître un arrêt cardiaque ?

Le cœur est l’un des organes les plus importants du corps humain. Il permet au sang de circuler à travers tout l’organisme pour alimenter les différents organes. Quand le cœur fibrille, les organes ne reçoivent plus assez de sang pour fonctionner. Le cerveau, ne recevant plus assez de sang, privilégie les fonctions les plus importantes. C’est alors que la personne victime d’un arrêt cardiaque perd conscience. Les poumons cessent ensuite de fonctionner, la respiration devient imperceptible ou s’arrête.
 

À la différence de la crise cardiaque, l’arrêt cardiaque est causé par un dérèglement de l’activité électrique du cœur. Il survient lorsque les cavités inférieures du cœur (ventricules) sont agitées par des mouvements rapides et irréguliers (fibrillation ventriculaire) ; les ventricules tremblent au lieu de se contracter. Ce tremblement désordonné des ventricules rend le cœur impuissant à effectuer correctement son travail de pompe et à alimenter le corps et le cerveau en oxygène.
 

L’arrêt cardiaque se caractérise donc par deux facteurs principaux :

• une perte de connaissance

• une respiration anormale ou absente


Lors de la survenue d’un arrêt cardiaque, chaque minute compte. Il faut mettre alors immédiatement en place la chaîne de survie car chaque minute qui passe diminue de 10 % les chances de survie de la victime. Sans traitement immédiat, 90 à 95 % des victimes décèdent.


Ce traitement peut être administré par un néophyte qui utilisera un défibrillateur électrique externe en association avec les gestes de premiers secours, afin d’éviter le décès.


La chaine de survie en image : www.youtube.com

La défibrillation, c’est quoi ?

 

Le défibrillateur automatisé externe (DAE) est un appareil capable de surveiller, évaluer et traiter des patients en arrêt cardio-respiratoire. Il capte les signaux de l’activité électrique du cœur grâce à ses électrodes, exécute une analyse de l’activité du cœur grâce à un algorithme et identifie les rythmes propices aux chocs et guide le sauveteur dans l’exécution des gestes.

A quoi sert un défibrillateur ?

Le défibrillateur automatisé externe identifie si la délivrance d’un choc électrique est nécessaire sur la victime. Si tel est le cas, le choc électrique délivré par la machine, devrait permettre au cœur de se remettre à battre efficacement. L’application du choc électrique fait cesser brièvement toute activité électrique du cœur. Cette “brève interruption” du chaos électrique peut être suffi sante pour que le cœur se remette à battre normalement. Même si la défibrillation ne permet pas de réanimer toutes les personnes victimes d’une mort subite par arrêt cardio-respiratoire (ACR), le recours à la défibrillation précoce, surtout si elle est mise en œuvre dans les 3 à 4 minutes suivant l’ACR, donne les meilleures chances de survie.
 

Les chances de survie baissent d’environ 10 % par minute écoulée. Or, les délais moyens d’arrivée des secours sur les lieux d’un accident sont de 7 à 11 minutes. Il faut donc agir précocement, avant que les secours n’arrivent sur place et prennent en charge la victime.

Comment agir face à une victime d’arrêt cardio-respiratoire ?

 

Lors d’une fibrillation ventriculaire, le cerveau souffre très rapidement : il n’est pas alimenté en oxygène car le sang ne circule plus. Au-delà de 3 ou 5 minutes d’arrêt du cœur, si on n’agit pas, les lésions cérébrales sont irréversibles, puis c’est la mort assurée.

 

Le massage cardiaque est un geste de réanimation qui a pour but de réalimenter en oxygène les organes de la victime tels que le cerveau, les poumons, …. Il permet de relancer la circulation sanguine et donc l’oxygénation des cellules en écrasant le cœur manuellement afin qu’il puisse reprendre son rôle de pompe. Le massage cardiaque se caractérise par la succession de phases de compressions et de décompression. La compression active de la cage thoracique génère une pression positive qui participe à éjecter le sang du cœur et du système vasculaire thoracique. La décompression passive, quant à elle, crée une pression négative qui favorise le retour veineux et préserve la pré charge cardiaque. Grâce à ce geste, le sauveteur va mécaniquement permettre la remise en route du débit cardiaque et donc la reprise de la circulation sanguine.

 

Pratiquer un massage cardiaque sur une victime d’arrêt cardio-respiratoire est donc essentiel pour maintenir l’irrigation en oxygène des organes vitaux jusqu’à l’arrivée des secours. Une défibrillation et un massage cardiaque pratiqués conjointement et le plus rapidement possible après l’arrêt cardio respiratoire augmentent significativement les chances de survie.

Le témoin au cœur de la chaîne de survie
  • 7 fois sur 10, ils surviennent devant témoin, mais moins de 20 % de ces témoins pratiquent les gestes de premiers secours. 1
  • Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. 1
  • Le taux de survie à 30 jours à un arrêt cardiaque en France en 2016 est d’environ 10 % (vs 6 % en 2011). Chaque minute gagnée, c’est 10 % de chance de survie en plus ! 2

 

Pratiquer un massage cardiaque sur une victime d’arrêt cardio-respiratoire est donc essentiel pour maintenir l’irrigation en oxygène des organes vitaux jusqu’à l’arrivée des secours. Une défibrillation et un massage cardiaque pratiqués conjointement et le plus rapidement possible après l’arrêt cardio respiratoire augmentent significativement les chances de survie.

 

RCP : respiration cardio-pulmonaire = “massage cardiaque + ventilation pulmonaire”

 

1. http://cfrc.fr/documents/brochure-arret-cardiaque-1-vie-3-gestes.pdf

2. http://sante.lefi garo.fr/article/arret-cardiaque-les-premieres-minutes-sont-decisives

La chaine de survie

 

La chaîne de survie est un ensemble d’enchaînement à mettre en œuvre immédiatement après la survenue d’un arrêt cardiaque. En effet après un arrêt cardiaque, chaque minute compte, et la mise en place le plus tôt possible de cette suite de gestes le plus rapidement possible permet d’augmenter au maximum les chances de survie de la victime.

 

Cette chaîne de survie se décompose principalement en 4 parties

 

1. Alertez... 

Appelez ou faites appeler immédiatement les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (n° européen). 

 

2. Massez... 

Pratiquez un massage cardiaque sur la victime pour maintenir l’irrigation de son cerveau en oxygène jusqu’à l’arrivée des Secours. 

 

3. Défibrilllez...

Utilisez un défibrillateur dès que possible et suivre les instructions qu’il dispense : 

•  Nul besoin d’être médecin pour l’utiliser. Il est conçu pour être utilisé par tous (Décret n°2007-705 du 4 mai 2007 relatif à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins)

•  Il vous guide grâce à des messages clairs et simples qui peuvent être exécutés même par un enfant. •  Il ne représente aucun danger, ni pour la victime, ni pour l’utilisateur.

 

4. Attendez les secours...

Continuez à suivre les consignes de l’appareil jusqu’à l’arrivée des Secours et la prise en charge de la victime.

 

Téléchargez et distribuez la brochure de la Fédération Française de Cardiologie sur la défibrillation en accès public : www.fedecardio.org/sites/default/files/image_article/2019-Arret-cardiaque-Web.pdf

Utiliser un défibrillateur

Dans de nombreux cas d'arrêt cardiaque, le cœur continue de battre, mais le rythme des battements est tellement anormal que les contractions cardiaques sont inefficaces et que le cœur ne peut plus assumer sa fonction de pompe sanguine : c'est la fibrillation.
 

Cette fibrillation peut être corrigée au moyen d'un DAE, qui analyse le rythme cardiaque de la victime, avant de lui administrer, si nécessaire, un choc électrique.
 

Face à une victime d’un arrêt cardio-respiratoire, vous devez agir rapidement, mais calmement.
 

Pour vous aider à garder votre sang-froid et à rester concentré, nous avons équipé le défibrillateur HeartStart d’électrodes SMART. Placez-les sur la peau nue du patient et elles se chargeront d’envoyer les informations nécessaires au DAE (Défibrillateur Automatisé Externe), qui adaptera alors ses instructions sonores à votre rythme. Les électrodes SMART détectent le moment où elles sont retirées de la cartouche, où la feuille de protection est enlevée ainsi que lorsqu’elles sont positionnées sur le patient et suivent l’avancement de la procédure de réanimation. Le système ne passera pas à l’étape suivante tant que vous n’êtes pas prêt. Chaque message est répété et reformulé si besoin, et peut contenir des instructions supplémentaires afin de faciliter votre compréhension. Vous pouvez ainsi effectuer la procédure à votre rythme, sans précipitation ni perte de temps.

La défibrillation en accès public

La défibrillation en accès public

1. Équipement et installation


La législation française, qui permet depuis le décret de mai 2007, à chaque citoyen d’utiliser un défibrillateur automatisé externe (DAE), a incité de nombreuses collectivités territoriales et entreprises à s’équiper et à former la population. Même si le nombre de collectivités et d’entreprise engagées dans la lutte contre l’arrêt cardiaque, en France, augmente régulièrement depuis la signature du décret, on estime que le taux d’équipement reste aujourd’hui encore bien trop faible au regard du nombre d’habitants et qu’il existe de grandes disparités selon les régions.

 

Source : Major regional disparities in outcomes after sudden cardiac arrest during sports Eur Heart J. 2013;34(47):3632-3640. doi:10.1093/eurheartj/eht282 Eur Heart J | Published on behalf of the European Society of Cardiology. All rights reserved. © The Author 2013. For permissions please email: journals.permissions@oup.com

 

L’étude du Dr Nicole Karam, Epidémiologiste, Cardiologue interventionnelle à l‘Hôpital Européen Georges-Pompidou et chercheuse en mort subite, conclue à la nécessité de combiner accès public à la défi brillation et formation de sauveteurs :

 

“Des hétérogénéités majeures dans la mise en œuvre des programmes d’Accès Public à la Défibrillation (PAD) existent, avec une marge de manœuvre significative pour une meilleure coordination dans la mise en œuvre de leurs deux bras. Le déploiement de DAE entraîne un bénéfice limité si cela n’est pas combiné avec l’éducation à la défibrillation grand public (BLS – Basic Life Support), qui devrait être envisagée dans les politiques de santé publique pour améliorer la survie des victimes d’AC en dehors de l’hôpital”.1

1. Major Disparities in Public Access Defi brillation Programs Implementation: a French Nationwide Study - N. Karam1, W. Bougouin1, MC. Perier1, L. Lamhaut1, F. Dumas1, N. Benameur1, D. Celermajer1, E. Marijon1, X. Jouven1 - (1) Paris Sudden Death Expertise Center, Inserm U970 - Paris Cardiovascular Research Center, Paris, France

Dans les pays ou villes ayant déployé de véritables programmes permettant de former les citoyens depuis le plus jeune âge, d’installer des DAE dans de nombreux lieux publics et accessibles 24/24, 7/7 et enfin d’impliquer les Services d’Urgences locaux, le taux de survie montre des résultats 5 à 7 fois supérieurs qu’en France.
 

www.jems.com/articles/2013/08/cardiac-arrest-survival-rate-continues-c
 

Les entreprises ont, elles aussi, un rôle à jouer dans l’équipement, l’information, la sensibilisation et la formation. Selon l’article R 4224-14 du code du travail, “Les lieux de travail sont équipés d’un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible.”
 

Selon l’article Article R5212-25 du code de la santé publique, “L’exploitant veille à la mise en œuvre de la maintenance et des contrôles de qualité prévus pour les dispositifs médicaux qu’il exploite. La maintenance est réalisée soit par le fabricant ou sous sa responsabilité, soit par un fournisseur de tierce maintenance, soit par l’exploitant lui-même.”
 

Par ailleurs, la circulaire du 3 décembre 2007 (Circulaire CNAMTS CIR 53/2007) organisant le programme de formation des sauveteurs secouristes du travail (SST) a inclus un volet consacré à l’utilisation des défibrillateurs.
 

Source : Annual report highlights achievement for King County EMS/Medic One - Sat, Aug 31, 2013 - http://www.jems.com/articles/2013/08/cardiac-arrest-survival-rate-continues-c.html “The Public Access Defi brillation trial looked at the issue of defi brillators in public locations and showed a survival benefi t in the community.22 A community study from Seattle and King County showed an impressive survival of 50%.23” Source : THE C. J. SHANABERGER LECTURE: THE EVOLUTION OF PREHOSPITAL CARDIAC CARE: 1966--2006 AND BEYOND - Mickey S. Eisenberg, MD, PhD

L’obligation d’équipement en DAE dans le Etablissements Recevant du Public :

 

Que dit le décret ?

 

Un décret paru le 21 décembre 2018 au Journal Officiel, précise les types ainsi que les catégories d’Etablissements Recevant du Public (ERP), qui sont tenus

de s’équiper d’un Défibrillateur Automatisé Externe. On peut distinguer les ERP en 5 catégories, en fonction de la capacité d’accueil de l’établissement en question :

 

Ainsi les propriétaires des établissements recevant du public devront s’équiper d’un DAE au plus tard :

 

Le 1er janvier 2020 pour les ERP des catégories 1 à 3

 

Le 1er janvier 2021 pour les ERP de catégorie 4 

 

Le 1er janvier 2022 pour les ERP de catégorie 5

 

En obligeant les ERP à s’équiper, l’accès à un DAE en cas d’arrêt cardiaque sera plus facile et permettra d’intervenir plus vite, augmentant ainsi les chances de survie des victimes d’arrêt cardiaque

 

Comprendre les types et catégories d’ERP : www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F32351
 

Téléchargez le Décret no 2018-1186 du 19 décembre 2018 relatif aux défibrillateurs automatisés externes ici : www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2018/12/19/SSAP1832210D/jo/texte

Pour être efficace, le défibrillateur doit pouvoir être mis en œuvre très rapidement. Les installateurs préconisent que l’accessibilité permette une intervention sur la victime en moins de trois minutes. On évitera ainsi par exemple de placer le défibrillateur dans un poste de garde éloigné du centre de l’entreprise.

 

Dans un lieu ouvert au public, il est préférable que l’appareil soit placé sous surveillance, par exemple en l’implantant près de salariés à poste fixe ou dans un boîtier sous alarme.

 

On favorisera également la proximité avec les lieux où les accidents cardiaques sont les plus probables, par exemple dans un magasin de stockage où de nombreux efforts de manutention sont possibles.

 

Pour éviter d’endommager les piles et les électrodes, l’appareil doit être placé dans une ambiance thermique qu’il peut accepter. Les fabricants préconisent en général une plage de +5°C à +70°C. Cela peut conduire à placer l’appareil dans un coffret chauffé ou refroidi s’il est implanté à l’extérieur.

 

Le défibrillateur doit également être placé à proximité de moyens d’alerte (téléphone). Certains boitiers proposent un système d’appel automatique dès l’ouverture du coffret, associé à la mise en relation sur téléphone avec un centre de régulation médicale. Certains défibrillateurs intègrent cette fonction de communication par un réseau WIFI ou de téléphonie mobile.

 

Enfin, il peut être utile d’associer au défibrillateur quelques accessoires facilitant son utilisation : ciseaux pour couper les vêtements de la victime, rasoir pour mieux coller les électrodes sur une personne à forte pilosité, matériel de protection biologique pour le secouriste…

 

L’emplacement choisi devra être signalisé et les salariés informés.

 

L’arrêté du 16 août 2010 (www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2010/8/16/SASP1021169A/jo) fixe les modèles graphiques à respecter pour la signalisation des défibrillateurs dans les lieux publics. Quatre panneaux sont ainsi définis : l’un indiquant que l’établissement est équipé, les 3 autres permettant de localiser l’appareil.

 

Source : travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/prevention-des-risques-pour-la-sante-au-travail/mesures-et-moyens-de-prevention/article/defibrillateur-cardiaque

Le DAE est un matériel médical qui peut être utilisé par tout public. Il possède un témoin visuel qui atteste de son état de fonctionnement. Il doit également être installé dans des conditions conformes à la préconisation du fabricant. Les solutions AIVIA complètent les DAE, les rendent disponibles, et s’assurent de leur opérabilité.

 

AIVIA solution pour l’accès public aux dae

 

AIVIA est une solution conçue et réalisée par la société PYRESCOM SAS (entreprise française certifiée ISO 9001 et 14001), qui répond à toutes les exigences et normes CE. Les armoires AIVIA s’adaptent aux différents environnements d’implantation, et réunissent des fonctions avancées autour du défibrillateur afin qu’il soit à disposition dans des conditions d’usage optimales.
 

Pour répondre à tous les cas de figure du PAD (Programme d’Accès à la Défibrillation), une gamme complète d’armoires de protection et de surveillance des DAE propose de nombreuses options et configurations possibles selon les besoins :
 

  • Ouverture libre ou accès sécurisé au DAE Téléphonie intégrée avec portier main libre pour communiquer avec un numéro d’urgence paramétré (RTC, GSM)
  • Chauffage, ventilation et contrôle des températures pour l’extérieur
  • Contrôle distant et automatisé des installations via Internet
  • Surveillance photo des ouvertures et des saisies DAE …
     

Pour acheter des armoires Aivia cliquez ici : www.defibrillateur.philips.fr

Source :  www.pyres.com/solutions/aivia

2. Sensibilisation, information et formation aux gestes qui sauvent

Même si le décret du 4 mai 2007 indique que les défibrillateurs automatisés externes peuvent juridiquement être mis en œuvre par « toute personne », il est préférable que les utilisateurs aient reçu une formation pour pouvoir reconnaitre les signes d’un arrêt cardiaque et manipuler l’appareil efficacement.
 

Le taux de survie des victimes d’un arrêt cardio-respiratoire ne peut s’améliorer qu’avec un maximum de personnes formées aux gestes qui sauvent. Apprendre les bons réflexes est essentiel. Les personnes formées ou initiées aux gestes de premiers secours seront ainsi mieux “armées” pour réagir efficacement le moment venu. Se former est facile et prend peu de temps.
 

“Tout citoyen devrait être capable d’effectuer des gestes qui sauvent dans la vie quotidienne. Pourtant, seule 27 % de la population sont formés aux gestes de premiers secours contre 80 % en Allemagne. Alors agissons et sauvons des vies !”

Source : Protection Civile
 

Différentes approches sont envisageables :
 

  • Informer : il est important que l’entité qui s’équipe d’un défibrillateur (collectivité, entreprise, immeuble de bureaux, stades, etc…) le communique auprès de ses employés, visiteurs, clients… en expliquant où sont localisés les DAE et en détaillant le protocole de sécurité interne.
  • Sensibiliser : les entités équipées de DAE, sont encouragées à organiser des journées de sensibilisation, des démonstrations, ou d’Initiation aux Premiers Secours (IPS) afin d’apprendre les bons réfleexes au plus grand nombre.
  • Former : pour aller plus loin, il existe également des formations complètes et diplômantes du type SST en entreprise (Sauveteurs Secouristes du Travail) ou PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) pour le grand public.

 

Favoriser la formation aux premiers secours : l’Assemblée adopte une proposition de loi pour lutter contre la mort subite

 

La proposition de loi du 19 février 2019 vise à lutter contre la mort subite (ou arrêts cardiaques inopinés) et à sensibiliser la population aux gestes qui sauvent. On y retrouve une importante partie préventive : détecter les symptômes et malformations cardiaques par des tests, former la population aux gestes qui sauvent dès le plus jeune âge et sensibiliser chacun par la création d’une journée nationale de lutte contre la mort subite.

Le texte prévoit aussi la création d’un nouveau statut de « citoyen sauveur », pour clairement identifier et protéger le citoyen qui porte assistance à une personne en détresse cardio-respiratoire.

 

En France, le taux de survie à un arrêt cardiaque est très inférieur à nos voisins européens, ces mesures vont permettre de prévenir ces risques de mort subite et également de responsabiliser les citoyens et intervenir plus vite et faire une différence significative.

 

Pour en savoir plus sur la nouvelle proposition de loi, cliquez ici

Philips, mécène de l’association Global Heart Watch, pour soutenir la recherche et mieux sensibiliser le grand public aux gestes qui sauvent.
 

GHW organise régulièrement des manifestations de sensibilisation auprès du grand public (adultes et enfants), dans les gares, les infrastructures sportives, les établissements scolaires et accompagne les entreprises dans la sensibilisation de leurs personnels tant au niveau de la prévention de l’arrêt cardiaque que de l’apprentissage des gestes de premiers secours.
 

Visionnez la sensibilisation organisée par GHW en 2016 au sein de l’entreprise Philips à Suresnes : \\FRQSURDTC1VWSFS.code1.emi.philips.com\FR_HC\Marketing\Marketing PCMS\Cardiac Care\Marcom\3 films\arrêt cardiaque\GHW
 

Apprenez à reconnaître un arrêt cardiaque, faire un massage cardiaque et utiliser un défibrillateur grâce aux bénévoles de l’association GHW : www.globalheartwatch.org/


En devenant mécène de GHW, vous participez au financement de la recherche scientifique et au déploiement d’action des de grande envergure : www.globalheartwatch.org/notre-soutien-au-cems/

3. La géolocalisation

 

La localisation des défibrillateurs et la qualité du maillage territorial sont essentielles pour l’efficacité du dispositif. Les Services d’Urgence ont besoin de connaître la localisation précise et les horaires d’accessibilité des défibrillateurs pour indiquer aux témoins d’un arrêt cardiaque où se trouve le défibrillateur disponible le plus proche.

De plus en plus d’initiatives permettent de géolocaliser les défibrillateurs installés et d’en déclarer de nouveaux le cas échéant.
 

Par exemple, les fabricants comme les utilisateurs, peuvent déclarer l’installation d’un défibrillateur sur le site arlod.fr/
 

Cette association partage sa base de données exclusivement avec les Services d’Urgence.
 

Il existe également des applications grand public qui recensent les défibrillateurs automatisés externes et permettent de localiser l’appareil le plus proche en cas d’urgence depuis son smart phone.


Parmi celles-ci notez :

L’application mobile “Staying Alive” est disponible pour iOS et Android sur.

aedmap.online/fr ou www.stayingalive.org/index.php

L’application Sauv Life (sauvlife.fr) est une application mobile dédiée à l’urgence vitale entièrement gratuite, sans publicité et sans achats intégrés.

4. Maintenance d’un DAE ou d’un parc de DAE


Les défibrillateurs automatisés externes (DAE) sont des dispositifs médicaux. A ce titre, ils sont soumis à une obligation de maintenance mais une maintenance simplifiée.

Pourquoi simplifiée ? Ces appareils bénéficient d’un système d’auto-test effectuant des dizaines de tests automatiques quotidiens, hebdomadaires et mensuels. En cas de problème technique ou de nécessité de changement d’un consommable (batterie, électrodes), le système émet un signal sonore et lumineux signalant une opération de maintenance à effectuer.
 

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle donc les principales recommandations à suivre par les exploitants de DAE et recommande des contrôles réguliers de leur DAE afin de toujours disposer d’un appareil fonctionnel.
 

Source : ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information

La maintenance des DAE installés dans un ERP ou tout autre endroit

Les DAE sont des dispositifs médicaux de classe IIb selon les règles de classification de l’annexe IX de la directive 93/42/CEE. Conformément au décret 2001-1154 et à l’arrêté du 3 mars 2003, ils sont soumis à obligation de maintenance.


Cependant, les DAE sont des dispositifs particuliers en ce qui concerne leur maintenance : ils disposent de systèmes d’autotests automatiques qui vérifient périodiquement l’état des circuits électroniques, des électrodes et des batteries. Un témoin visuel et une alarme sonore indiquent si l’appareil a détecté un dysfonctionnement ou si l’appareil est prêt à être utilisé.


La maintenance des DAE Philips, telle que décrite dans le manuel utilisateur de l’appareil, est en adéquation avec les recommandations du décret no 2018-1186 du 19 décembre 2018 et de l’ANSM* (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) :
 

  • Il est demandé de vérifier périodiquement le témoin d’état de marche et l’alarme du DAE,
  • de contrôler périodiquement l’état extérieur de l’appareil ainsi que la date de péremption des électrodes et la date d’installation de la batterie. Tout élément endommagé, usagé ou expiré doit être remplacé,
  • les électrodes doivent être changées à minima tous les 2 ans ou après une utilisation
 
  • la pile doit être changée tous les 4 ans à minima à partir de la date d’installation, conformément à la notice d’utilisation du dispositif.
 

Pour comprendre le changement de la pile et des électrodes des DAE HeartStart HS1 et FRx :

 

Maintenance du HS1 : youtu.be ou www.philips.fr/healthcare/medical-specialties/workplace-and-community-aed

Maintenance du FRx : ww.youtube.com/watch ou www.philips.fr/healthcare/medical-specialties/workplace-and-community-aed

 

Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • suivre les recommandations décrites ci-dessus ou formalisée dans le document téléchargeable ici : (link vers Guide des bonnes pratiques), vous-même en tant qu’exploitant de l’appareil,
  • pour plus de tranquillité, faire appel à une société proposant de la maintenance, avec ou sans passage d’un technicien. Celui-ci vous informera des dates de péremption et de renouvellement des consommables, et pourra vous proposer, en fonction de votre contrat, de changer le ou les consommables en date limite.
     

*Recommandations de l’ANSM en matière d’utilisation et de maintenance des DAE : https://www.ansm.sante.fr/Dossiers/Defibrillateurs-cardiaques-externes/L-utilisation-des-defibrillateurs-cardiaques-externes/(offset)/0

 

Par ailleurs, le règlement européen 2017/745/UE change la classification des défibrillateurs passant de la classe IIb à la classe III. Ce changement de classification réglementaire n’a aucune incidence sur vos obligations, précédemment citées relatives aux contrôles périodiques devant être fait sur ces dispositifs.
 

Pour les ERP :
 

En terme de maintenance des DAE, le décret no 2018-1186 du 19 décembre 2018 relatif aux défibrillateurs automatisés externes (www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2018/12/19/SSAP1832210D/jo/texte) stipule :
 

"Art. R. 123-60. – Le propriétaire du défibrillateur veille à la mise en œuvre de la maintenance du défibrillateur et de ses accessoires et des contrôles de qualité prévus pour les dispositifs médicaux qu’il exploite. La maintenance est réalisée soit par le fabricant ou sous sa responsabilité, soit par un fournisseur de tierce maintenance, soit, si le propriétaire n’est pas l’exploitant, par l’exploitant lui-même conformément aux dispositions de l’article R. 5212-25 du code de la santé publique."

 

Les termes de ce décret sont en adéquation avec le décret 2001-1154 et à l’arrêté du 3 mars 2003, mentionnés ci-dessus.

Le défibrillateur Philips HeartStart HS1, avec l’équipement et l’aide adaptés, sauver une vie est à la portée de tous.

Le défibrillateur Philips HeartStart HS1
En cas d’urgence cardiaque, nos DAE (défibrillateurs automatisés externes) et l’approche “Life Guidance” vous guident rapidement et simplement à chaque étape du processus de défibrillation, tel un coach personnel. Une voix calme et claire vous donne des instructions précises et les adapte à votre progression. Les défibrillateurs HeartStart sont des dispositifs médicaux fabriqués par Philips. Ils sont destinés au traitement des arrêts cardio respiratoires et sont utilisables par tous (nul besoin d’être médecin).
Comment fonctionnent les DAE HeartStart HS1 et FRx ?

Les capteurs intelligents intégrés à l’appareil analysent le rythme cardiaque afin de délivrer automatiquement et au bon moment la thérapie la plus appropriée à chaque personne, en fonction de son sexe et de son âge. Simples d’utilisation, ils intègrent une interface utilisateur conçue pour et avec des non-initiés pour anticiper leurs objections et les rassurer. L’appareil délivre des instructions détaillées, claires et précises, sans informations inutiles, d’une voix rassurante, qui s’adaptent aux gestes et à la vitesse du sauveteur.

 

Le HeartStart HS1 est :

•  Facile à comprendre, simple à utiliser.

•  Conçu pour donner des informations précises à chaque étape du processus.

•  L’algorithme SMART analyse automatiquement le rythme cardiaque afin de faciliter l’administration d’un traitement sûr et efficace, en fonction du sexe et de l’âge de chaque personne.

•  Délivre, uniquement si nécessaire, la thérapie la plus appropriée. Même si vous appuyez sur le bouton de choc, celui-ci ne sera délivré que s’il est indispensable.

•  Les DAE Philips figurent ainsi parmi les appareils les plus rapides à délivrer un choc après le massage cardiaque, avec un délai de huit secondes environ.

•  Métronome. Pour une aide à la réanimation cardio-pulmonaire (RCP), ou massage cardiaque.

•  La fonction Quick Shock réduit le délai critique entre la RCP et la délivrance du choc.

•  Petit, léger (1,5 kg) ; indice de protection IP21 contre les projections d’eau et la poussière.

•  Electrodes pré-connectées, afin d’éviter des manipulations inutiles.

•  Test de mise en activation et 85 autotests journaliers, hebdomadaires et mensuels.

Les défibrillateurs automatisés externes ont été rendus plus accessibles, pour que les gens qui en ont besoin puissent être aidés, au moment et sur le lieu où ils en ont besoin. Ainsi, on peut trouver des défibrillateurs Philips HeartStart dans plusieurs aéroports en France, des clubs sportifs, des entreprises mais aussi dans un certain nombre de lieux publics comme les gares, les musées, les lieux d’exposition.


Le HeartStart FRx est approprié à des environnement plus rudes, avec un indice de protection IP55 et est équipé d’une clé de défibrillation pédiatrique unique permettant d’utiliser les mêmes électrodes chez l’adulte ou l’enfant.

Les défibrillateurs HeartStart sont des dispositifs médicaux fabriqués par Philips. Ils sont destinés au traitement des arrêts cardio-respiratoires.  Lisez attentivement la notice d’utilisation. Ces dispositifs médicaux sont des produits de santé réglementés qui portent, au titre de cette réglementation, le marquage CE.  Avril 2019

Pour toute demande d’assistance technique, merci de contacter le N° 0810 835 624.