Patient deterioration

Pourquoi mesurer la respiration ?

Informations de contact

* Champ requis
*

Contact

*
*
*

Etablissement

*
*
*
*
*

Détail de la demande

En spécifiant la raison pour laquelle vous souhaitez être contacté, nous pourrons vous fournir un meilleur service.
*
*

La fréquence respiratoire est l’un des premiers indicateurs clés de la détérioration de l’état du patient

Une évaluation précise de la fréquence respiratoire et le suivi de cette mesure sont extrêmement importants pour détecter au plus tôt la détérioration de l’état du patient. Toutefois, la mesure manuelle de la fréquence respiratoire peut s’avérer longue et fastidieuse1. Notre solution de détection précoce de la détérioration de l’état des patients automatise l’acquisition et la transmission des mesures de fréquence respiratoire, ainsi que les calculs du score EWS. L’objectif étant de réduire le stress et d’améliorer les processus de travail des équipes soignantes qui s’appuient sur des mesures et enregistrements manuels.
#

Identifiez les patients dont l’état est susceptible de se détériorer en automatisant la mesure de la fréquence respiratoire

 

Une seule fréquence respiratoire supérieure à 27 respirations par minute sur une période de 72 heures est prédictif d’un arrêt cardiaque dans les services hospitaliers2. Chaque année aux États-Unis, près de 280 000 décès évitables sont imputables à l’absence d’intervention d’un(e) infirmier(e) diplômé(e) d’état ou d’un médecin3. Chaque mesure compte ; toutefois, il n’est pas simple de surveiller chaque mesure avec une population de patients en constante augmentation et qui se complexifie. Selon une récente enquête menée auprès du personnel infirmier de services d’hospitalisation conventionnelle, la mesure des paramètres vitaux est une tâche longue et épuisante pour beaucoup d’entre eux, de plus, la fréquence respiratoire est le seul paramètre enregistré moins de 50 % du temps4.

Jane Smith
La solution IntelliVue Guardian mesure les paramètres vitaux, y compris la fréquence respiratoire, calcule le score EWS, l’affiche au chevet du patient et alerte automatiquement le personnel soignant en charge, pour une intervention rapide.

Les cours et formations sont essentiels

La mesure manuelle de la fréquence respiratoire peut représenter un défi pour le personnel soignant lorsqu’il s’agit de détecter la détérioration de l’état du patient :

#
60 % d’entre eux s’appuient sur la saturation en oxygène pour évaluer les dysfonctionnements respiratoires5
#
57 % d’entre eux estiment que les variations de la pression sanguine sont le premier indicateur de détérioration5
#
27,4 % d’entre eux réalisent de rapides estimations de la fréquence respiratoire5
#

Sensibiliser à l’importance de la surveillance respiratoire dans les unités de soins non critiques et l’inclure à vos standards de prise en charge peut permettre d’éviter certains décès.6, 7

Le score EWS automatisé fait une vraie différence

Le déploiement d’un système électronique automatisé de surveillance des paramètres vitaux et de notification visant à signaler la détérioration clinique des patients hospitalisés a été associé à des améliorations significatives des résultats cliniques clés de l’état des patients.

#

Réduction de 20 % du taux de mortalité à l’hôpital, y compris en réadmission8

#

Réduction de 35 % des événements indésirables graves8

#

Réduction de 66 % du taux de mortalité des patients transférés en USI8

#

Réduction de 86 % du nombre d’arrêts cardio-pulmonaires8

Pour obtenir les résultats complets, consultez l’étude clinique :

Score EWS automatisé

Découvrez l’ensemble des solutions d’hospitalisation conventionnelle proposées par Philips

#

Détectez rapidement la détérioration de l’état des patients grâce au score EWS automatisé et envoyez des notifications appropriées, à temps, aux équipes d’intervention d’urgence.

 

En savoir plus

#

Nous travaillons à vos côtés pour trouver des solutions permettant d’identifier la détérioration potentielle de l’état des patients, et nous les adaptons aux besoins et objectifs de votre établissement. 

 

En savoir plus

Références

 

1.  Mok, W et al. Attitudes towards vital signs monitoring in the detection of clinical deterioration: scale development and survey of ward nurses. Int J Qual Health Care (2015) 27 (3): 207-213.

2.  Fieselmann JF, Hendryx MS, Helms CM, et al. Respiratory rate predicts cardiopulmonary arrest for internal medicine patients. J Gen Intern Med 1993; 8: 354-360.

3. HealthGrades, Inc: Third Annual Patient Safety in American Hospitals Study. April 2006

4.  Hogan, J. Respiratory assessment. Why don’t nurses monitor the respiratory rates of patients? British Journal of Nursing, 15(9) 489–492.

5.  Mok, W et al. Attitudes towards vital signs monitoring in the detection of clinical deterioration: scale development and survey of ward nurses. Int J Qual Health Care (2015) 27 (3): 207-213.

6.  Christmas, A. el al. Trauma Intensive Care Unit ‘Bouncebacks’: Identifying Risk Factors for Unexpected Return Admission to the Intensive Care Unit. The American Surgeon, Volume 80, Number 8, August 2014, pp. 778-782(5)

7.  Schein, RM, el al. Clinical antecedents to in-hospital cardiopulmonary arrest. Chest 1990; 98: 1388-92

8.  Subbe, C.P., Duller, B. & Bellomo, R. Crit Care (2017) 21: 52. doi:10.1186/s13054-017-1635-z

La solution Philips Guardian est un dispositif médical de classe IIb, fabriqué par Philips et dont l'évaluation de la conformité a été réalisée par l'organisme notifié TÜV SUD 0123. Elle est destinée à la surveillance continue des paramètres physiologiques. Cette surveillance est prise en charge par les organismes d’assurance maladie dans certaines situations. Lisez attentivement la notice d’utilisation. Novembre 2018