Qualité d’image et gestion de la dose

Reconstruction itérative de modèle

Technologie de reconstruction

Trouver des produits similaires

Avec une des meilleures résolutions à bas contraste et des images quasiment sans bruit*, l’IMR redéfinit la qualité des images scanner. Les innovations apportées au matériel et à l’algorithme de reconstruction garantissent une reconstruction rapide (moins de trois minutes pour la plupart des protocoles de référence), ce qui permet d’obtenir des résultats modélisés dans toutes les applications, même les plus exigeantes.

Caractéristiques
Une des meilleures résolutions à bas ... || Basse dose, bas contraste et f

Une des meilleures résolutions à bas contraste

L’IMR améliore sensiblement la détectabilité à bas contraste ainsi que la visualisation des détails les plus infimes, vous offrant une fiabilité et une précision optimale afin de détecter les petites structures. Cette amélioration significative renforce l’idée selon laquelle l’imagerie scanner est l’élément essentiel de la radiologie.
Technique de reconstruction itérative... || Basse dose, bas contraste et f

Basse dose et meilleure qualité d’image

Par rapport à la technique de reconstruction standard (FBP)*, vous pouvez réduire la dose de 60 à 80 %, améliorer la détectabilité à bas contraste de 43 à 80 % et réduire le bruit sur l’image de 70 à 83 %.
Images quasiment sans bruit || Basse dose, bas contraste et f

Images quasiment sans bruit

Les bruits et artefacts limitent la lisibilité de certaines informations structurelles essentielles. L’IMR rompt le lien étroit entre le bruit et la dose administrée. Ainsi, en réduisant le bruit de 73 % à 90 %, vous obtenez des images quasiment exemptes de bruit** et pouvez visualiser des informations auparavant indéchiffrables.
Première solution de reconstruction i... || Basse dose, bas contraste et f

Première solution de reconstruction itérative destinée à l’angiographie cardiaque par TDM axée sur l

IMR Platinum est la première solution fondée sur l’expertise, capable d’atténuer la sensibilité au mouvement associée aux solutions modélisées classiques. Elle peut donc être utilisée pour réaliser des acquisitions très complexes telles qu’une angiographie cardiaque par TDM, par exemple.
  • * Dans la pratique clinique, le recours à l’IMR en imagerie TDM peut permettre de réduire la dose de rayons X en fonction du type d’examen, de la taille du patient, de la région anatomique et des processus de travail. Un rendez-vous avec un radiologue et un physicien devra être pris afin de déterminer la dose adéquate permettant d’obtenir une qualité d’image diagnostique adaptée au type d’examen réalisé. La détectabilité à bas contraste et la réduction de la dose ont été évaluées à l’aide d’un Reference Body Protocol, en comparant l’IMR à la technique FBP. Les mesures ont été réalisées en utilisant des coupes de 0,8 mm et les tests, effectués sur des fantômes MITA CT IQ (CCT183, The Phantom Laboratory), en présence d’observateurs humains.
  • ** Bruit sur l’image, tels que défini par la norme CEI 61223-3-5. Le bruit sur l’image a été évalué sur un fantôme à l’aide d’un protocole d’imagerie corporelle de référence. Données archivées.
Êtes-vous un professionnel de santé ?
Veuillez cocher la case

Remarque :

Les informations présentes sur ce site Internet sont destinées à des professionnels de santé.