maintenance multimarque en échographie retour du CHU de Reims
Mai 2022, article co-écrit par le CHU de Reims et Philips
Temps de lecture estimé : 2 à 5 minutes

L’apport de la maintenance multimarque en échographie : retour du CHU de Reims

images

La maintenance multimarque, de quoi parle-t-on ?

 

La prestation de service multimarque pour les équipements d’imagerie médicale correspond à la prise en charge, par un industriel, d’un parc d’équipements (échographe, radiologie conventionnelle, scanner, IRM…) de différents constructeurs et au maintien de son parfait état de fonctionnement (spécifications initiales des constructeurs préservées et réalisation des maintenances préventives et correctives).

 

Quels sont les enjeux ? 

 

La maintenance en imagerie constitue toujours un des postes budgétaires les plus importants pour les établissements de santé. Il s’agit également d’un poste très chronophage pour les personnes en charge de sa mise en place et de son fonctionnement.

La centralisation autour d’un seul fournisseur de service compétent simplifie énormément la gestion d’un parc d’équipements, et un interlocuteur unique permet aux services hospitaliers d’accroitre de façon significative la fluidité des procédures internes en libérant un temps précieux pour le personnel hospitalier.

Comment se positionne Philips aujourd’hui ?

 

Actuellement, Philips est le seul constructeur en France à proposer des services de maintenance multimarque en imagerie et dispose de ses propres équipes techniques Philips formées à la maintenance des équipements concurrents.

 

Quelles questions se poser avant de décider de basculer une partie de son parc en tierce maintenance ?

 

Il est plus que légitime de se poser un certain nombre de questions : peut-on véritablement avoir confiance en la tierce maintenance ? Les prestations sont-elles aussi bien réalisées qu’avec le constructeur de l’équipement ? Les temps de maintenance, d’indisponibilité système, ne sont-ils pas plus longs ? Quels sont les critères pour choisir le meilleur prestataire ?

 

Retour d'expérience avec M. Stéphane BACZYNSKI, Ingénieur Biomédical en chef du CHU de Reims a gentiment accepté de nous faire part de son expertise en nous livrant son retour d’expérience sur la tierce maintenance en imagerie échographique.Stéphane BACZYNSKI a confié, depuis 2021, la majeure partie du parc d’échographes du CHU de Reims aux sociétés Philips (maintenance multimarque des échographes) et PRS Healthcare (maintenance multimarque des sondes échographiques).

 

inge-bio

 

 

M. Baczynski, pourquoi avoir confié votre parc d’échographes aux sociétés Philips et PRS ?

 

A mon sens l’étude d’un contrat de maintenance échographe s’approche plus d’un profil d’assurance que d’une maintenance préventive et/ou curative raisonnée.

L’expérience d’un premier contrat tiers avec la société PRS nous a permis d’étendre ce service à la maintenance toutes marques du parc d’échographes.

 

Combien d’échographes, de sondes et de marques différentes cela représente-t-il ?

 

Nous avons rattaché un parc de 70 échographes à ce marché́ RESAH,  composé en majorité́ d’équipements General Electric et Philips, ainsi que de quelques dispositifs Hitachi, Toshiba/Canon, Aloka et Esaote. Ce parc inclut 250 sondes échographiques.

 

Pour quels types de couvertures services avez-vous opté ?

 

Nous avons mis en place des types de couvertures basés sur le niveau de criticité des équipements. 3 types de prestations ont été retenus :

·       Maintenances forfaitaires : Préventives et curatives (Tous Risques);

·       Maintenances Préventives forfaitaires et curatives à l’attachement ;

·       Maintenances curatives à l’attachement, hors préventives 

 

Dans ce contrat est inclus également un nombre prédéfini à l’année de maintenances curatives.

 



Il faut retenir avant tout le sérieux du prestataires tiers, qui saura s’adapter en fonction de nos besoins techniques et de nos exigences économiques

Dans quel cadre légal avez-vous pu travailler avec ces sociétés ?

 

En établissant un marché avec la centrale d’achats RESAH (marché 2020-042 Lot 24).  

 

Pourquoi avez-vous fait confiance à ces 2 sociétés particulièrement ?

 

Nous avons d’abord été convaincus par notre expérience avec PRS dans la gestion et maintenance des sondes : audit et analyse critique du parc des sondes échographiques et prêt de sonde pendant la durée de maintenance.

Nous avons naturellement ensuite voulu intégrer sous contrat les échographes. Le choix du SAV Philips a été une évidence puisqu’il fallait prendre en charge un parc multimarque.

Les prestations techniques jusqu’à présent sont-elles réalisées correctement ?

 

Il est rare  que nous rencontrions des problèmes, mais il est parfois nécessaire après retour de maintenance de compléter la mise en place d’une sonde ETO avec un réglage adapté sur l’échographe. Cela est d’autant plus réactif que le prestataire associé à l’échographe et à la sonde est unique, en l’occurrence Philips.

A cela s’ajoute, la prise en charge technique et la gestion administrative sont réactives dans leur ensemble. Le lien technique interne et externe permet une relation de confiance et un arbitrage pertinent sur le type d’intervention en fonction de l’état de l’échographe et/ou de la sonde échographique. Un gain de temps précieux.

 


On évalue à 30% nos économies sur le coût de la maintenance curative de nos échographes.

 

La disponibilité des équipements est-elle assurée ?

 

Oui, d’ailleurs dernièrement nous avons eu un échographe GE en maintenance curative et le SAV Philips a mis en place un prêt le temps de recevoir la pièce détachée en rupture de stock chez GE. Une opportunité de découvrir d’autres solutions !

 

D’un point de vue budgétaire, à combien estimez-vous le pourcentage d’économie réalisé au niveau du CHU grâce à la mise en place de cette tierce maintenance en échographie ?

 

On évalue à 30% nos économies sur le coût de la maintenance curative de nos échographes.

 

En conclusion : selon vous, comment résumeriez-vous les points forts d’une tierce maintenance en échographie ?

 

·      En ce qui concerne les sondes échographiques, le fait d’avoir un audit et un bilan annuel, permet d’intervenir en amont avec une analyse fine des maintenances préventives (microcoupure, risque de courant de fuite, cristaux défectueux…).

·      Obtenir un prêt (échographe et/ou sonde) favorise la poursuite d’activité médicale et limite à termes l’impact sur la maintenance curative.

·      Un seul intervenant externe pour la majorité du parc des échographes assure une vision partenaire des points critiques à l’usage et du conseil pratique aux utilisateurs. Cela n’a aucun impact sur le choix des marques mais peut orienter un objectif rationnel du parc.

 

Quels conseils donneriez-vous à vos homologues biomédicaux qui souhaiteraient se lancer également vers de la maintenance multimarque ?

 

On observe un accroissement important du parc des échographes toutes spécialités confondues. L’exclusivité de maintenance fabricant est révolue, le marché européen ouvre la voie au ‘Tiers mainteneur’. Il faut retenir avant tout le sérieux du prestataire Tiers, qui saura s’adapter en fonction de nos besoins techniques et de nos exigences économiques. L’audit et le bilan technico-économique est une aide à la gestion du parc.

L’expert Tiers maintenance apporte son conseil pour une optimisation fonctionnelle des dispositifs médicaux en regard de l’activité médicale. 

Partagez cet article

Inscrivez-vous et restez informé sur Philips
1
Sélectionnez votre centre d'intérêt
2
Détails du contact

Nous souhaitons répondre au mieux à vos attentes

Dites-nous comment vous aider

1
2
Détails du contact

You are about to visit a Philips global content page

You are about to visit the Philips USA website.

You are about to visit a Philips global content page

You are about to visit the Philips USA website.

Notre site s'affiche mieux sur la dernière version d'Microsoft Edge, Google Chrome ou Firefox.