Blog Perspective Médicale

Sauver une jambe pour sauver une vie : comment la thérapie guidée par l'imagerie peut-elle aider ?

On la qualifie de "tueuse silencieuse " : la maladie artérielle périphérique (MAP) touche plus de 200 millions de personnes dans le monde [1] dont environ 1 million en France [4]. En raison d’un faible niveau de sensibilisation, la MAP n'est souvent ni diagnostiquée ni traitée à temps, entraînant l'amputation des membres inférieurs voire même parfois la mort.

 

Aujourd'hui, grâce aux dernières innovations en matière de thérapie guidée par l'imagerie, nous disposons d’options alternatives à l’amputation pour le traitement de la MAP. Et de nouveaux outils ont été conçus pour évaluer instantanément l'effet du traitement. 

Quand la circulation sanguine est interrompue dans la jambe 


A propos de la maladie artérielle périphérique
 

La MAP survient lorsqu’il y a une accumulation de plaques d’athérome (dépôt de graisse). Cette accumulation provoque le durcissement et le rétrécissement des artères, réduisant ainsi la circulation sanguine vers les jambes. Les personnes atteintes de MAP ressentent de légers symptômes ou de l’inconfort en marchant minimisent, et très souvent elles minimisent les signes.

 

Si elle n'est pas traitée, dans les cas les plus sévères, la MAP peut entraîner une ischémie critique. La douleur devient alors permanente, les plaies ne guérissent pas et les tissus peuvent se nécroser en raison d'un manque de sang.
 

Malheureusement, 34 % des patients atteints d'ischémie critique des membres subissent une amputation dans l'année qui suit le diagnostic - souvent avant que les artères de leurs jambes n'aient été examinées par angiographie. Un patient sur cinq meurt au cours de la même période [2].

Si ces données semblent dresser un tableau noir pour les personnes atteintes de MAP, les dernières innovations en thérapie guidée par l’imagerie permettent aujourd’hui d’envisager d’autres approches. 


Ainsi, des options de traitements alternatives à l’amputation ont vu le jour, permettant aux cliniciens de rétablir la circulation sanguine de manière complètement mini-invasive et d'empêcher les actes chirurgicaux à forte comorbidité associée.

Désobstruer les artères pour rétablir la circulation sanguine


Imaginez que vous êtes capable de faire passer un cathéter dans les vaisseaux sanguins de la jambe, de débloquer l'artère rétrécie, puis de vérifier instantanément si la circulation sanguine a été rétablie.
 

C'est précisément ce que les dernières innovations en matière de thérapie guidée par l'imagerie rendent possible. Nous sommes maintenant en mesure d'aider les cliniciens à choisir la bonne thérapie, à guider précisément vers la lésion, à soigner et à confirmer l’efficacité du traitement - le tout de façon mini-invasive. Cela peut faire une réelle différence pour les personnes atteintes de maladies incapacitantes comme la MAP.

Visualisation des vaisseaux sanguins de l'intérieur vers l'extérieur


Dans la prise en charge du patient souffrant de MAP, le premier défi consiste à décider quels vaisseaux sanguins cibler. Pour ce faire, le clinicien injecte généralement un produit de contraste dans la circulation sanguine. Grâce à des systèmes d'imagerie numérique avancés, l'apport sanguin vers la jambe ou vers une autre partie du corps peut alors être visualisé.
 

Et si vous pouviez regarder à l'intérieur des artères ?
 

Avec la technologie d'imagerie par cathéter connue sous le nom d'échographie intravasculaire (IVUS), les cliniciens peuvent regarder à l’intérieur des artères. Les images obtenues aident à évaluer la présence et l'étendue de la maladie, ce qui peut permettre de mieux guider les décisions sur le choix de l’approche thérapeutique. Une étude récente a montré que chez les patients bénéficiaires de cette technologie, la récurrence du rétrécissement des vaisseaux sanguins avait été significativement réduite dans les douze mois qui suivent, ce qui indique que les cliniciens sont capables de traiter avec plus de précision [3].

Ivus Image
L'échographie intravasculaire (IVUS) permet de visualiser les vaisseaux sanguins de l'intérieur vers l'extérieur, révélant la présence et l'étendue de la maladie.

Un GPS pour naviguer dans les vaisseaux sanguins 


Une fois que le médecin a élaboré le plan de traitement, le prochain défi consiste à guider le cathéter exactement au bon endroit. Il doit s’assurer d’être dans le bon vaisseau sanguin, que le cathéter ne perfore pas les parois de l'artère et que la dose de de produit de contraste soit appropriée pour le patient.

 

Grâce à la toute dernière technologie de navigation guidée par imagerie, il est désormais possible de superposer des images scanner et IRM préopératoires sur une image radiographique pour créer une cartographie 3D qui guide la position du cathéter en temps réel. C’est un véritable GPS pour naviguer dans la circulation sanguine.

Évaluer l'effet du traitement – en temps réel 

 

Pour traiter le patient et rétablir la circulation sanguine vers le membre affecté, différentes méthodes peuvent être utilisées. L'une des méthodes est l'athérectomie, où la plaque d’arthérome est retirée de l'artère au moyen d'une coupe mécanique ou d'un cathéter LASER. Une autre méthode utilise un ballonnet enrobé de médicament qui est inséré et gonflé pour ouvrir le vaisseau et traiter la plaque, après quoi le ballonnet est retiré du corps.

 

Quel que soit le traitement réalisé, une question essentielle se posera pour le clinicien :   l’intervention est-elle une réussite ? Auparavant, les cliniciens devaient attendre des mois avant de voir si la guérison avait eu lieu dans le membre affecté. Aujourd'hui, un traitement des images acquises par rayons X en temps réel (Logiciel :  SmartPerfusion ) permet de visualiser la vitesse à laquelle le sang est livré à une région d'intérêt (appelée "perfusion sanguine"), ce qui aide les cliniciens à confirmer l'effet et l'intégralité du traitement en comparant les images avant et après traitement.

Accéder à ce type d’information peut permettre aux cliniciens de déterminer si le geste interventionnel est suffisant ou si un traitement supplémentaire est nécessaire. Le but étant d’éviter une ré hospitalisation du patient pour cause de complication aggravée telle que l’amputation du membre inférieur.


Parce que le monde de la santé n’a de cesse d’innover, nous pouvons imaginer dans un avenir proche que les cliniciens disposeront de données et mesures beaucoup plus poussées et normalisées qui permettront d’obtenir une réponse positive au traitement de façon instantanée et prédictible.

 

Grâce à l'intelligence artificielle et à la modélisation prédictive, ces mesures pourraient aider à prévoir les résultats pour les patients et à ajuster le plan de traitement en conséquence. Le tout dans un dialogue ouvert et informé avec le patient. Le résultat : des soins de qualités et personnalisés pour le patient avec des coûts mieux maitrisés pour l’établissement de santé.

Innover sur l'ensemble de la procédure

 

Les possibilités de traitement des patients atteints de MAP démontrent à quel point le traitement guidé par l'imagerie a progressé au cours de la dernière décennie. Il ne s’agit pas seulement d’une technologie d'imagerie ou d’un seul logiciel qui a révolutionné les procédures guidées par l'imagerie. C'est l’ensemble de la combinaison de ces progrès technologiques qui permet aujourd’hui d’être en mesure de proposer une véritable solution de prise en charge.
 

Aujourd'hui plus que jamais, Philips croit que la vraie valeur des solutions de thérapie guidée par l'imagerie, réside dans l'intégration des systèmes d'imagerie, des dispositifs intelligents, et des logiciels les plus récents - tout au long de la prise en charge du patient dans son parcours de soin. C'est ce qui, en fin de compte, permet à la thérapie guidée par l'imagerie d'atteindre le quadruple objectif d'améliorer les résultats pour le patient à moindre coût, tout en améliorant l'expérience du patient et du personnel.
 

Pour les personnes atteintes de MAP, une alternative à l’amputation existe désormais.

Références

1] Shu, J, & Santulli, G. Update on peripheral artery disease: epidemiology and evidence-based facts. Athérosclérose 2018 ; 275 ; 379-381

2] Benoit, E, O'Donnell, TF Jr, Kitsios, GD, Iafrati, MD. Amélioration de la survie sans amputation dans les cas d'ischémie non reconstructible des membres critiques et ses implications pour la conception des essais cliniques et la mesure de la qualité. J Vasc Surg. 2012 Mar;55(3):781-9. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=22209608

3] Puckridge, P., & Allan, R. IVUS sizing improves outcomes of DCB therapy in the femoropopliteal segment. Présentation orale, Charing Cross 2019, Londres, Royaume-Uni.

4 ] Aboyans V, Sevestre M-A, Désormais I, Lacroix P, Fowkes G, Criqui MH. Épidémiologie de l’artériopathie des membres inférieurs. Presse Med [Internet]. 2018 Jan [cited 2019 Oct 8];47(1):38–46.

 Mention obligatoire :

Smartperfusion est un dispositif médical fabriqué par Philips.,Il est destiné à la visualisation de la perfusion sanguine dans une région d'intérêt. Lisez attentivement la notice d’utilisation. Ce dispositif médical est un produit de santé réglementé qui porte au titre de cette réglementation, le marquage CE. Octobre 2019

Pour toute demande d’assistance technique, merci de contacter le N° 0810 835 624.