1
Articles automobile

Lampes halogènes pour éclairage avant

Améliorez votre éclairage facilement


Malgré les technologies telles que le xénon et les LED, la majorité des véhicules en circulation restent équipés de lampes halogènes. L’amélioration des solutions d’éclairage est un débat récurrent. Pourtant, il y a des moyens simples et parfaitement légaux d’améliorer les lampes halogènes d’éclairage avant.

 

Le simple fait de remplacer l’ampoule, pour installer par exemple une H4 ou une H7 X-tremeVision, permet de produire un faisceau jusqu’à 130 % plus lumineux avec une portée supplémentaire de 45 mètres. Voici une brève description du fonctionnement de ces lampes.

 

Différence entre lumen et lux

Figure 1 : Lumen et lux
Figure 1 : Lumen et lux

Le flux lumineux est mesuré en lumens. On appelle flux lumineux la quantité totale de lumière émise par la lampe dans toutes les directions. Le lux, quant à lui, est une mesure de l’intensité de la lumière qui atteint la route. La différence est importante, car les règlements ECE fixent précisément la valeur du flux lumineux pour chaque type de lampe, et ne tolèrent que des variables minimes. Par exemple, selon le règlement ECE nº 37, une lampe H7 12 V doit produire 1 500 lm ± 10 %. Pour augmenter la lumière qui atteint la route, il faut donc utiliser plus efficacement la lumière émise.

 

La différence importante entre 50 et 75 mètres

 

Afin d’éclairer plus loin la voie sur laquelle vous conduisez, le groupe de feux de croisement est prolongé du côté droit (sur les véhicules destinés à la circulation à droite). Pour discerner clairement cette asymétrie des feux de croisement, il suffit d’observer la ligne de coupure lorsque le véhicule se trouve face à un mur de couleur claire avec les éclairages avant allumés. L’important, ici, est que la route au-delà de 50 mètres reçoive un éclairage maximal. L’automobiliste dispose ainsi de tout le temps nécessaire pour voir et anticiper correctement obstacles et dangers.

Figure 2 : Feux de croisement asymétriques
Figure 2 : Feux de croisement asymétriques

Voici les points de mesure les plus importants:

 

  • 50V = 50 mètres à l’avant du véhicule
  • 50R = 50 mètres sur le côté droit de la route (pour la circulation à droite)
  • 75R = 75 mètres sur le côté droit de la route (pour la circulation à droite)
 
Le facteur de mérite ou FOM est aujourd’hui la mesure la plus courante de l’efficacité lumineuse des feux de croisement. On calcule la valeur en additionnant l’intensité lumineuse pour tous les points de mesure, le point 75R comptant double :
 
  •  FOM [lux] = intensité lumineuse (2 × 75R + 50R + 50V)
     
Plus le FOM est élevé, meilleur est l’éclairage – étant entendu que les valeurs d’éclairage maximum permises (seuils d’éblouissement) sont respectées au-dessus de la ligne de coupure.
 
Fonctionnement des lampes X-tremeVision
 
Les ampoules de type Philips X-tremeVision éclairent plus la route grâce à un filament plus petit mais plus lumineux. La surface lumineuse étant plus petite, la quantité totale d’éclairage change peu. En revanche, la lampe peut utiliser plus efficacement la lumière disponible pour la diriger sur la plage de distances décrite ci-dessus. Il en résulte un facteur de mérite supérieur : jusqu’à 130 % de luminosité en plus et une portée augmentée de 45 mètres. Naturellement, les valeurs exactes dépendent toujours du système d’éclairage avant utilisé.
 
Le filament plus chaud et plus lumineux explique également que ces lampes particulièrement puissantes aient généralement une durée de vie plus courte que les ampoules standard. Philips utilise dans toutes ses ampoules un verre de quartz spécial, particulièrement résistant à la pression. La pression de gaz nettement augmentée à l’intérieur de l’ampoule (jusqu’à 15 bars) compense en partie le désavantage de cette durée de vie plus courte. La valeur de 15 bars correspond à une ampoule froide. En fonctionnement, la pression sous le verre de l’ampoule peut être jusqu’à trois fois supérieure.
 
Pour terminer, une note sur l’installation de l’ampoule
 
Chacun sait qu’il ne faut pas toucher les ampoules halogènes à main nue. Mais le problème le plus important ne vient pas tant des traces graisseuses qui risquent de brûler et d’endommager le verre, car la quantité de contamination nécessaire pour faire de réels dégâts serait phénoménale. Beaucoup plus nuisibles sont les contaminants qui s’évaporent à l’intérieur des lampes, même en quantités minuscules, et se déposent sur les surfaces réfléchissantes très sensibles. Une pellicule peut ainsi s’accumuler assez rapidement qui, outre l’aspect de saleté, finit par dégrader la qualité d’éclairage. Il convient donc de porter systématiquement des gants appropriés.

En savoir plus:

Remplacer par paire

Remplacer par paire

À quoi reconnaît-on une bonne ampoule halogène

À quoi reconnaît-on une bonne ampoule halogène