Répondez à notre questionnaire sur les symptômes pour savoir si vous présentez un risque de souffrir d’apnée du sommeil.

 

 

Qu’est‐ce que le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) ?

Le SAOS est un trouble caractérisé par des pauses respiratoires répétées au cours de la nuit. Ces pauses sont dues à une obstruction de la gorge ou des “voies aériennes” qui empêche l’air d’atteindre les poumons. Les habitudes de sommeil sont perturbées, entraînant ainsi une somnolence ou une fatigue excessives au cours de la journée.

 

En savoir plus sur le syndrome d’apnées obstructives du sommeil >

 

Pourquoi les voies aériennes s’obstruent-elles pendant le sommeil ?

Un excédent de tissus entourant les voies respiratoires, tel que des amygdales enflées, réduit la tonicité des muscles qui maintiennent les voies ouvertes, entraînant une obstruction des voies aériennes

 

Que faire si vous pensez souffrir du syndrome d’apnées obstructives du sommeil ?

Un examen par un médecin spécialisé dans les troubles du sommeil est recommandé. Le spécialiste du sommeil déterminera le test de dépistage ou de diagnostic le plus adapté à votre cas. Il peut fournir au médecin des informations sur vos habitudes de sommeil et votre
respiration. Ces informations aideront le médecin à poser votre diagnostic et à déterminer vos options de traitement.

 

Consultez les étapes à suivre pour commencer.

 

Quelles sont les conséquences potentielles d’un SAOS non traité ?

Il existe un risque potentiel accru de:

 - Hypertension artérielle

 - Maladies cardiovasculaires et infarctus

 - Accident vasculaire cérébral

 - Accidents de la route et du travail dus à la fatigue

 - Diminution de la qualité de vie

 

Quels sont les traitements du syndrome d’apnées obstructives du sommeil ?

Plus couramment, la thérapie par pression positive continue (PPC) constitue le traitement de référence du SAOS. Ce traitement non invasif peut atténuer les symptômes du SAOS s’il est utilisé comme
votre spécialiste du sommeil vous l’a prescrit. Moins généralement, on fait appel à la chirurgie ou à des dispositifs buccaux, qui peuvent s’avérer efficaces dans certains cas. Tout programme thérapeutique doit impliquer une perte de poids si nécessaire, la pratique d’exercice physique, ainsi que l’abstention d’alcool, de sédatifs et d’hypnotiques.

 

En savoir plus sur les options de traitement >

 

Comment fonctionne le traitement par PPC ?

La pression positive continue (PPC) traite le SAOS en assurant un débit continu d’air à un certain niveau de pression par le biais d’un masque pour maintenir les voies aériennes ouvertes pendant le sommeil. Par conséquent :

 - La respiration devient régulière pendant le sommeil

 - Les ronflements cessent

 - Un sommeil réparateur est rétabli

 - La qualité de vie s’améliore

 - Les risques d’hypertension artérielle, de cardiopathie, d’infarctus, d’AVC et d’accidents de la route et du travail dus à la fatigue sont réduits

 

En savoir plus sur les appareils de traitement >

 

Quels sont les symptômes nocturnes du SAOS ?

 - Ronflements bruyants ou gênants

 - Pauses respiratoires constatées

 - Étouffement ou difficulté à respirer pendant le sommeil

 - Sommeil agité

 - Allées et venues fréquentes aux toilettes

 

Quels sont les symptômes diurnes du SAOS ?

 - Maux de tête matinaux

 - Fatigue diurne excessive

 - Manque de concentration

 - Dépression ou irritabilité

 - Somnolence pendant les activités quotidiennes

 

Quels sont les facteurs susceptibles d’augmenter vos risques de SAOS ?

 - Surcharge pondérale/Obésité

 - Large tour de cou ou langue épaisse

 - Excédent de tissus ou obstruction des voies aériennes

 

Quels sont les avantages d’un traitement régulier par PPC ?

 La plupart des utilisateurs d’appareils PPC qui poursuivent le traitement peuvent observer une :

 - Énergie et capacité d’attention accrues

 - Diminution des maux de tête matinaux

 - Diminution de l’irritabilité

 - Amélioration de la mémoire

 - Capacité accrue à exercer une activité physique

 - Diminution de la tension artérielle

 - Réduction des risques d’AVC et d’infarctus

 - Amélioration de la productivité au travail et au domicile

 - Amélioration de la qualité de vie