Sommeil et Sieste

Faire la sieste après le déjeuner, on en rêve tous. Si le corps médical vante les bienfaits de cette pause depuis des années, du coté des entreprises, l’enthousiasme n’est pas toujours au rendez-vous! Pourtant faire une sieste pendant la journée est vraiment bénéfique pour l’organisme: bien-être, regain d’énergie, concentration accrue, entre autres ! En revanche, pour faire une bonne sieste, il y a quelques règles à respecter.

 

La sieste est surtout associée à la petite enfance ainsi qu’au rythme des personnes âgées. Pour de nombreux médecins, c’est un tort. Nous aurions tous à gagner à pratiquer ce repos après le déjeuner. Dans un monde du travail de plus en plus stressant, la sieste augmenterait significativement nos performances.

 

La sieste, un moment programmé
Notre sommeil est régit physiologiquement par une horloge biologique interne qui le régule sur 24 heures. Le corps est réglé génétiquement pour dormir la nuit, mais aussi après l’heure du déjeuner. A ce moment-là de la journée, l’attention diminue et les paupières fatiguent. Ces signes sont inévitables, c’est inscrit dans notre physiologie. D’ailleurs sur la route, un pic d’accidents correspond justement à cette période.

 

En plus du rythme naturel de l’organisme, notre rythme de sommeil est de moins en moins bon avec le temps. L’INPES, l’Institut Nationale de Prévention et d’Éducation pour la Santé (voir site Internet http://www.inpes.sante.fr/70000/dp/08/dp080310.pdf) a interrogé les français: 45% d’entre eux estiment ne pas dormir suffisamment et 62% décrivent au moins un trouble du sommeil. Lorsque l’institut s’intéresse aux conséquences, les réponses sont sans appel: ce sommeil de mauvaise qualité et en quantité insuffisante a un impact négatif sur le caractère pour 48% des personnes interrogées, sur l’humeur et la concentration pour 45%, et sur les relations avec les autres pour 30%.
Peut-être qu’une sieste serait la solution!

 

Les bienfaits de la sieste
La liste des bienfaits de la sieste est longue! Elle réduit le stress, elle augmente la concentration, elle améliore la mémoire, elle recharge les batteries, elle libère la créativité. Ces bienfaits se maintiennent jusqu’à deux heures et demie après le réveil. Physiologiquement, les hormones liées au stress diminuent, les neurones se reconstruisent et la récupération musculaire fait son œuvre. On ne compte pas les grands Hommes qui ont adopté et assumé la sieste. D’Archimède à Victor Hugo en passant par Isaac Newton, tous l’ont pratiquée…avec succès!

 

Des règles à respecter
La durée de la sieste est à adapter à chaque personne ainsi qu’à son planning. La règle principale est de ne pas dépasser les 30 minutes. En moyenne il est convenu qu’une sieste dure environ 20 minutes. Certains sont capables, à l’image des navigateurs, de pratiquer des micro-siestes de 5 à 10 minutes.

 

Peu d’entreprises mettent en place des lieux de repos, alors si vous ne pouvez pas vous allonger, vous pouvez vous reposer en étant assis. Il faut être adossé, le dos droit, les bras et les jambes décroisés, les yeux fermés puis ralentir progressivement sa respiration. Laissez échapper vos pensées et n’oubliez pas de mettre une alarme!

 

Le plus difficile finalement, c’est de convaincre son employeur que faire une sieste ne relève pas de la paresse mais au contraire d’une volonté d’améliorer son bien-être donc sa productivité. Mais petit à petit les mentalités sont en train de changer en faveur de cette coupure anti-stress. Alors pendant le week-end et les vacances, ne vous privez surtout pas!


Par Karima Mourjane