Sommeil et Maladies Du Coeur

Le sommeil est un temps de repos pour tout notre corps et pour tous nos organes. Le cœur n’échappe pas à la règle. Pendant le sommeil, le rythme cardiaque ralentit, un répit avant le début de la journée! C’est ce qui se passe quand tout va bien. Malheureusement de nos jours, les troubles du sommeil augmentent ainsi que les troubles cardiaques. Il semble qu’il y ait une corrélation entre les deux. Qu’en est-il vraiment ?

Au fil du temps, un sommeil de mauvaise qualité abime le cœur. L’insuffisance cardiaque empêche alors le cœur d’assurer un débit sanguin suffisant. Les besoins de l’organisme en oxygène ne sont alors pas comblés. Pourtant un sommeil de bonne qualité prévient les risques d’infarctus ou d’AVC. Pour cela il est conseillé de dormir régulièrement entre 7 et 8 heures par nuit. C’est la base d’une bonne hygiène nocturne.
Mais attention si vous souffrez des troubles suivants.

Apnée du sommeil

Les personnes atteintes d’un syndrome d’apnées du sommeil (SAS) subissent des arrêts respiratoires d’au moins dix secondes, de manière répétée, durant toute la nuit. Cela entraine irrémédiablement une hypoxie, c’est à dire une diminution du taux d’oxygène dans le sang et provoque un manque d’oxygène au niveau du cerveau et une fatigue sur le plan cardiaque. Peuvent alors se développer les pathologies suivantes : hypertension artérielle et pulmonaire, maladies coronariennes, accidents vasculaires cérébraux. 5 à 10% des patients souffrant d’un SAS rencontrent des troubles du rythme cardiaque. C’est pourquoi un électrocardiogramme est réalisé dans la prise en charge de la maladie. Il est ainsi possible de détecter entre autres des fibrillations auriculaires, ou bien des extrasystoles ventriculaires. Le cœur se contracte de manière anarchique ou de manière prématurée selon les cas.

A l’inverse 30 à 40% des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque connaissent des épisodes d’apnées qui viennent accentuer la maladie. Les problèmes de sommeil et les problèmes cardiaques sont intimement liés.

Plus le SAS est sévère, plus forts sont les troubles cardiaques. L’âge et l’indice de masse corporelle élevé sont aussi des facteurs de risque.

Si les troubles du sommeil sont clairement établis, le traitement par pression positive continue (PPC) reste la solution la plus efficace.

Insomnies

En 2013, des chercheurs ont publié une étude au long cours sur les liens entre l’insomnie et les troubles cardiaques. 55 000 patients ont été suivis pendant 11 ans! Les personnes rencontrant des épisodes d’insomnies ont trois fois plus de risques de développer une insuffisance cardiaque. L’état de stress généré par l’insomnie affecterait la pompe cardiaque. Mais les mécanismes physiologiques n’ont pas encore été caractérisés.

Il y a donc tout intérêt à soigner son sommeil. Avant de penser aux somnifères, appliquez ces quelques conseils:

Evitez le café, le thé et les sodas contenant de la caféine après 17h

Faites un léger diner sans alcool

Ne fumez pas avant de vous coucher, la nicotine est un excitant


Couchez vous aux premiers signes d’endormissement

Vérifiez la température de la chambre, à maintenir autour de 18°C

N’hésitez pas à faire une sieste de vingt minutes si vous en avez la possibilité

By Karima Mourjane