Sommeil et Fatigue Hivernale

Fatigue, baisse de moral, nous faisons tous un peu grise mine en hiver. Au fil des semaines, le tonus diminue et les infections se font menaçantes. Notre organisme est extrêmement sollicité, d’une part pour s’adapter au manque de lumière et d’autre part pour lutter contre le froid. Tous ces facteurs font de la période hivernale, une période où la sensation de lassitude physique et morale est très présente, assez pour qu’on lui donne un nom. La fatigue dite hivernale est aujourd’hui prise très au sérieux. Ne l’ignorez pas vous aussi.


Le manque de lumière
Entre des journées de plus en plus courtes et des nuages plus présents, les rayons du soleil se font rares. Notre sommeil est alors modifié à cause de la mélatonine, l’hormone qui commande le sommeil. À la tombée de la nuit, le cerveau commande la production de cette hormone qui agit sur notre organisme comme un somnifère. Quand au cœur de l’hiver il fait nuit dès 17h, le travail de l’hormone commence tôt et la fatigue se fait sentir alors que la journée n’est pas terminée. Comment se préparer pour ces quelques mois de sombre clarté. Respectez son propre rythme de sommeil. Le métabolisme a une mémoire, c’est pourquoi il est important de se lever et de se coucher à heure fixe, même le soleil, lui a ses propres horaires. Si vous ne connaissez pas bien ce rythme, écoutez bien votre corps: aux premiers signes d’assoupissement, ne luttez pas, allez au lit!

 

Le froid
Notre organisme combat le froid et les virus, ce qui lui demande énormément d’énergie! En hiver, le métabolisme doit s’adapter à la baisse des températures. À l’intérieur de l’habitat, le chauffage est souvent mal réglé. Difficile de définir une température idéale, le confort de chacun est personnel. Il est toutefois conseillé de maintenir la température de votre habitation entre 20 et 22°C. De plus, l’alternance de chaud/froid sollicite le corps qui devient fragile quand les microbes attaquent. La fatigue hivernale vient en partie de là mais les solutions existent pour la combattre.

 

Une activité physique régulière
Paradoxalement, une activité physique régulière est un bon moyen de lutter contre la fatigue. Cela renforce le système immunitaire qui en a bien besoin en cette période. Alors même s’il fait froid, courage! De nombreux équipements existent pour faire du vélo ou de la marche à pied bien au chaud. Pour les plus frileux, optez pour le yoga, la sophrologie, des pratiques douces qui agissent aussi sur le mental. Il faut pratiquer toutes ces activités au moins 30 minutes pour libérer les endorphines. Ces hormones agissent contre l’angoisse, l’anxiété et la dépression, les ingrédients du fameux « blues hivernal ».

Une alimentation saine et adaptée
Durant l’hiver, le « coup de pompe » refait surface pour nombre d’entre nous. Des apports nutritionnels équilibrés sont la clé pour garder la forme. Pendant l’hiver, des symptômes comme la perte d’appétit, un teint trop pâle, une sensibilité aux infections sont souvent le signe d’une carence en fer, en magnésium ou en vitamines. Voici une liste des aliments à privilégier : épinards, chou-fleur, banane, agrume, kiwi, entre autres. La nature est bien faite, ce ne sont que des produits de saison! Attention, les fruits et légumes perdent leurs qualités nutritionnelles s’ils sont conservés trop longtemps dans le réfrigérateur. N’oubliez pas les protéines que l’on retrouve dans les viandes, les œufs ou les poissons.

Troubles du sommeil
Les personnes atteintes de troubles du sommeil doivent être particulièrement vigilantes pendant la période hivernale. Les conseils à suivre pour lutter contre cette fatigue saisonnière sont les mêmes. Il faut consulter son médecin lorsque la fatigue se fait sentir dès le réveil au matin. Le manque de lumière en hiver a un impact direct sur la déprime saisonnière à cause de la baisse de mélatonine. Des gestes simples en plus du traitement peuvent corriger cela.La luminothérapie est une bonne solution pour compenser les heures de soleil perdues. Pour être efficace, la lampe blanche doit délivrer un éclairage d’au moins 10 000 lux. Utilisez là trente minutes, tous les jours, pendant une semaine.


En hiver, il ne faut surtout pas hésiter à adapter ses habitudes de vie pour pallier les désagréments de la saison. Et à moins de vivre dans les îles, inévitablement l’hiver finit par arriver. Alors autant s’y préparer. Profitez même de cette période d’hibernation pour apprendre à mieux connaître votre sommeil. L’organisme est mis à rude épreuve et envoie des signaux quand c’est nécessaire, il faut savoir les traduire. Une bonne alimentation et pratiquer un sport permettent de mieux appréhender son corps et de cette façon l’hiver pourra peut-être vous sembler moins long.

 

By Karima Mourjane