Sommeil et Diabète

Entre le sommeil et le diabète, c’est comme l’histoire de l’œuf et de la poule. On se demande toujours qui est arrivé le premier. Ce que l’on sait en revanche c’est que les deux ne font pas bon ménage: un mauvais sommeil affaiblit le métabolisme des sucres ce qui augmente le risque de diabète ou aggrave un diabète déjà présent. Le diabète quant à lui, altère le sommeil en provocant notamment des réveils nocturnes. 

 

Selon l’InVS, l’institut de veille sanitaire, le diabète touche en moyenne 4% des femmes et 5% des hommes en France en 2012. Plus de 3,5 millions de personnes seraient ainsi touchées par cette maladie dont les principales causes sont l’obésité, la sédentarité, une mauvaise alimentation ainsi qu’un terrain génétique favorable. Une partie de la population ignore être atteinte. Si vous avez des problèmes de sommeil, posez-vous la question.

 

Le métabolisme des glucides

Notre alimentation se compose de lipides, de protéines et de sucres dits glucides. Ces éléments fournissent l’énergie dont nous avons besoin pour faire fonctionner notre organisme. De nombreux procédés physiologiques transforment les aliments en nutriments rejoignant la circulation sanguine puis nos muscles et nos organes. Quand nous ingérons du sucre, celui-ci se transforme en glucose. Le taux de glucose dans le sang, dit glycémie, augmente alors. Le pancréas va détecter ce taux et sécréter de l’insuline, une hormone capable de prendre en charge le glucose. Ainsi la glycémie revient à un taux normal. 

 

Lorsque l’on souffre de diabète, ce processus d’assimilation des sucres dans l’organisme est perturbé. Résultat, le taux de sucre reste élevé, on parle alors d’hyperglycémie. 

 

Il existe deux types de diabète 

D’une part le diabète de type 1, dit insulino-dépendant:

les cellules du pancréas sont détruites par le système immunitaire. L’insuline n’est donc pas produite. L’hormone doit alors être apportée à l’organisme par des injections quotidiennes d’insuline. 

 

D’autre part le diabète de type 2, dit non insulino-dépendant. Cette fois le pancréas produit une insuline mais en quantité insuffisante ou de mauvaise qualité. Dans ce cas, un régime strict doit être respecté. Malheureusement au fil du temps les injections d’insuline finissent par être inévitables.

 

Les liens entre le diabète et le sommeil

Le diabète altère le sommeil car nombre de ses symptômes viennent perturber la nuit: 

 

  • Des changements rapides du niveau de glucose en particulier des hypoglycémies.
  • Une envie fréquente d’uriner, appelée polyurie.
  • Des douleurs musculo-squelettiques.
  • Un problème d’exposition à la lumière dû à une rétinopathie. En étant sous-exposé à la lumière, le malade perturbe son rythme circadien d’alternance jour/nuit.

 

 

Le malade se réveille et peine souvent à se rendormir entrainant une insomnie. 

 

Parfois c’est l’inverse: c’est un sommeil de mauvaise qualité qui entraîne le diabète. 

La production d’insuline fluctue avec la prise alimentaire mais aussi avec notre horloge biologique. Pendant la nuit le taux d’insuline décroit habituellement de 30% pour éviter l’hypoglycémie et faire face à l’absence d’apport de sucre. Pour cela il faut bien dormir! 

 

Des chercheurs ont mis en évidence un lien génétique entre notre horloge biologique et l’apparition du diabète. Une mutation du gène responsable de la production de mélatonine, l’hormone du sommeil, augmenterait le risque de diabète. 

 

L’apnée du sommeil et le diabète de type 2 

L’apnée du sommeil est une maladie caractérisée par de multiples arrêts respiratoires dus à une obstruction complète ou partielle des voies aériennes supérieures. Le diabète, particulièrement celui de type 2, est l’un des principaux facteurs de risque de l’apnée du sommeil. La nature précise des relations entre les deux maladies est encore mal connue. L’obésité n’est jamais très loin, formant alors un trio infernal entraînant hypertension, infarctus, accident vasculaire cérébral. 

 

Dans le cas d’un diabète de type 2 combiné à une obésité morbide, un enregistrement du sommeil est souvent recommandé. Si le diagnostic est positif, le traitement de référence du syndrome d’apnées du sommeil est le traitement par PPC (Pression Positive Continue). Ce traitement est constitué d’un masque qui se pose sur le visage et relié à un appareil respiratoire, la PPC. 

 

Le diabète est une maladie qui se soigne très bien mais qui ne se guérit pas. Avoir une bonne hygiène de vie, pratiquer une activité physique régulière et s’alimenter sainement améliore le quotidien des diabétiques tout en préservant leur sommeil. Ces conseils ont une influence tant sur le diabète que sur les troubles qui lui sont associés. 

 

Sources

http://www.invs.sante.fr/beh/2014/30-31/liste-tableaux.html

 

Institut National du Sommeil et de la Vigilance, Brochure "Sommeil et diabète", série Les carnets du sommeil 

 

Par Karima Mourjane