Sommeil et Cigarette

Pour près de 16 millions de français, la cigarette rythme la journée et finit par polluer la nuit. En effet les fumeurs ont quatre fois plus de chances d’être touchés par des troubles du sommeil que les non-fumeurs. Dans une moindre mesure, le constat est identique chez les anciens fumeurs et les fumeurs passifs. Si autrefois le lien n’était pas clairement établi, il est clair aujourd’hui que sommeil et tabac ne font pas bon ménage.

Ce n’est plus un secret pour personne, le tabac est nocif. Les effets négatifs sont nombreux : cancers, maladies cardio-vasculaires et pulmonaires, AVC, hypertension. Autant de maladies provoquées ou aggravées par la consommation de cigarettes. Mais il y a aussi d’autres domaines de notre santé qui sont touchés, le sommeil en est la parfaite illustration : sommeil et tabac ne sont pas compatibles. De nombreuses études sont venues étayer cette hypothèse. Et sans surprise, plus on fume, plus les symptômes sont présents.

La cigarette source d’inflammation
Si vous êtes un fumeur régulier, vos voies respiratoires sont certainement irritées. Inhaler une fumée produite par combustion altère mécaniquement les muqueuses de la gorge. Pour les très gros fumeurs, cela peut aller jusqu’à l’œdème des parois bronchiques. Cela entraine une diminution de la taille des voies aériennes et augmente donc considérablement le risque de ronflement. Une seule solution : une diminution de la consommation, voire un arrêt définitif.

 

La cigarette est un excitant

La composition du tabac est elle aussi responsable d’une mauvaise qualité de sommeil. La molécule la plus connue, la nicotine est un stimulant. Comme la caféine, la nicotine stimule le système nerveux central. Même si certaines personnes fument pour se détendre très vite le rythme cardiaque augmente, ainsi que la pression artérielle. Ce sont bien les effets d’un stimulant. Ainsi les fumeurs ont un sommeil profond raccourci au profit du sommeil léger. À la fin de la nuit, le sommeil est moins réparateur pour les accros à la cigarette.

Nos gènes mis à mal
Des chercheurs américains, ont récemment découvert le lien exact entre la cigarette et une mauvaise qualité de sommeil. La fumée du tabac agit directement sur nos gènes et leur expression. Ainsi il existe dans notre organisme un gène de régulation de notre horloge biologique. Quand il fonctionne correctement, le corps produit une protéine capitale au bon fonctionnement de l’horloge interne. Chez un fumeur, cette protéine a du mal à jouer son rôle, son effet est atténué. Cette étude a permis de confirmer scientifiquement le lien entre sommeil et cigarette.

Syndrome SAOS
Les fumeurs souffrant d’apnées du sommeil doivent impérativement diminuer, voire arrêter de fumer. Ce sevrage tabagique est essentiel à la réussite du traitement. Paradoxalement, après l’arrêt de la cigarette, on ne dort pas bien! Ce sont les effets du sevrage : certains font des insomnies ou bien se réveillent fréquemment, d’autres au contraire ont un sommeil paradoxal agité avec des rêves très puissants. Heureusement, le sevrage ne dure qu’un temps. Pendant cette période, quelques recommandations:

› Ne ratez pas le fameux train du sommeil et couchez vous aux 1er signes d’endormissement.

› Pendant l’heure précédant le coucher, faîtes de la relaxation.

› Dîner léger et évitez l’alcool.
› Vérifiez la température de la chambre, souvent trop chaude. Réglez le thermostat à 18-19°C.

Le conseil principal reste donc l’arrêt du tabac. Demandez conseil à votre médecin car arrêter de fumer est une véritable épreuve. Si vous continuez de fumer, en revanche essayez de réduire au maximum le nombre de cigarettes dans les heures précédant le coucher.

Alors pour tous les fumeurs qui pensaient se détendre en se «grillant» une dernière cigarette avant d’aller se coucher, c’est l’effet inverse garanti. Encore une idée reçue qui vole en éclat.

 

Mais mieux dormir, ça n’a pas de prix et c’est aussi une très bonne raison pour arrêter de fumer!

By Karima Mourjane