SOMMEIL ET CHANT

 

Nous sommes de plus en plus conscient de l’importance de bien dormir. La qualité de notre nuit a un réel impact sur notre journée. L’un des signes les plus «écouté» est le ronflement. C’est l’entourage souvent qui s’en plaint mais le ronfleur lui-même le sait! Qu’il soit léger ou très intense, le ronflement ne doit pas être pris à la légère. Des chercheurs se sont donc penchés sur la question au travers d’une méthode originale: le chant! Les cordes vocales au secours de nos nuits!.

 

Dans un sens, le chant et le ronflement ont certains points communs. Ce sont tous les deux des sons émergeant du fond de la gorge, avec certes plus ou moins d’harmonie et de décibels! Ses deux activités font-elles appel aux mêmes muscles? Cette hypothèse a été récemment explorée

 

Le ronflement

Le ronflement est lié à la vibration des tissus mous du voile du palais. Durant le sommeil, les voies aériennes se rétrécissent et les muscles se relâchent ce qui peut gêner la bonne circulation de l’air. Pour faciliter la respiration, les flux d’air s’accélèrent mais dans un pharynx rétréci ce qui entraine la vibration appelée ronflement.

Souvent gênant pour le conjoint, c’est aussi le symptôme d’un trouble plus important, l’apnée du sommeil. Cette maladie survient lorsque les voies aériennes sont obstruées ou fermées, d’où le lien avec le ronflement. Quand le diagnostic est posé par le médecin, celui-ci met en place une machine dite PPC (pression positive continue). C’est un dispositif qui envoie de l’air dans les voies aériennes pour les maintenir ouvertes. C’est le traitement de référence de ce trouble.

Les chercheurs continuent malgré tout d’étudier les mécanismes de la maladie

 

Chanter ou ronfler

C’est par hasard que le lien entre le chant et le ronflement a été découvert. Alice Onjay est professeur de chant en Angleterre. De nombreux élèves lui ont rapporté qu’ils ronflaient beaucoup moins depuis qu’ils prenaient des cours de chant avec elle. Une information qu’elle n’ignore pas et qu’elle partage avec le Dr Hilton, ORL à l’hôpital d’Exeter. Le médecin et son équipe décident alors de lancer un essai clinique. Ils réunissent près d’une centaine de patients présentant des ronflement ou des apnées modérément sévères (entre 10 et 40 apnées par heure de sommeil). Un premier groupe a pratiqué 20 minutes d’exercices de chant pendant 3 mois. L’autre groupe n’a pas réalisé ces exercices. Tous ont été soumis au test de somnolence d’Epworth. (http://www.sommeil-mg.net/spip/questionnaires/Echelle%20D'Epworth.pdf)

Le groupe «chanteur» a présenté une amélioration significative de ses scores. La fréquence et l’intensité sonore des ronflements ont aussi diminué.

 

Les bienfaits du renforcement musculaire

Quel est l’intérêt de ces exercices de chant? Ils tonifient et renforcent les muscles du pharynx. Ainsi ces muscles ont moins tendance à l’affaissement, facteur de ronflement et d’apnée du sommeil. Cette étude est à rapprocher d’autres études sur les muscles pharyngés. Ainsi d’autres chercheurs ont réalisé des constats similaires sur les joueurs d’instruments à vent et de digeridoo.

 

Voilà en tout cas un accompagnement original pour 15 millions de ronfleurs et 3 millions d’apnéiques français. Bien sûr cela ne remplace pas une consultation médicale ainsi qu’une prise en charge thérapeutique. Mais prendre des cours de chant joint l’utile à l’agréable. De toute façon, quand le sommeil ne va pas bien, améliorer son hygiène de vie fait partie du traitement!

 

Sources

http://file.scirp.org/Html/5-2460085_31850.htm

 

http://www.medpagetoday.com/MeetingCoverage/APSS/14647

 

http://www.bmj.com/content/332/7536/266

 

Par Karima Mourjane