Histoire de la PPC

L’appareil à pression positive continue utilisé dans le cadre d’un syndrome d’apnée du sommeil est aujourd’hui le traitement de référence de cette maladie. Née il y a plus de trente ans de l’autre coté de la planète, en Australie, cette machine est maintenant utilisée dans le monde entier. Cela ne serait peut-être pas arrivé si un patient n’avait pas catégoriquement refusé la chirurgie ne laissant à son médecin qu’une option : utiliser l’air qui se trouve autour de nous pour sauver les nuits de son patient.


Le syndrome d’apnée du sommeil touche 4% des femmes et 9% des hommes en France. Les voies aériennes supérieures se retrouvent fermées et l’air ne peut plus pénétrer dans les poumons. Ainsi la nuit, les pauses respiratoires se succèdent. Elles ont une durée d’au moins 10 secondes et peuvent se répéter plusieurs centaines de fois par nuit ! Que se passe t-il exactement? L’air inspiré suit un chemin bien précis : il passe par la bouche, le pharynx, le larynx et la trachée pour enfin arriver dans les poumons. Pendant le temps du sommeil, les muscles de la gorge se relâchent ce qui rend le passage de l’air très difficile voire impossible.

Définition
Il est possible de traiter directement cette obstruction des voies aériennes supérieures grâce à une machine dite PPC pour Pression Positive Continue. Il s’agit du traitement de référence de la maladie. L’air ambiant est insufflé dans la gorge avec une pression suffisamment élevée pour permettre aux voies aériennes supérieures de rester ouvertes tout au long de la nuit. Les bénéfices de la machine sont ressentis dès les premières nuits et à l’arrêt du traitement, les symptômes reviennent rapidement. C’est un traitement efficace prescrit à vie, pour l’instant.

Naissance de la machine
En France près de 550 000 personnes bénéficient de ce traitement qui existe depuis presque 35 ans. A la fin des années 70 des progrès sont réalisés dans le domaine de l’enregistrement du sommeil. Avant cela, enregistrer le sommeil consistait à observer le patient. Avec la polysomnographie, les diagnostics sont plus surs et plus précis. Les médecins se retrouvent avec énormément de patients à soigner alors que les solutions sont très limitées et surtout très invasives. La chirurgie était la seule option et pour les cas les plus sévères, on pratiquait une trachéotomie. La procédure consiste à percer un orifice dans la gorge pour que l’air arrive directement aux poumons sans passer par les voies aériennes supérieures.
Le Dr Colin Sullivan est australien et un jour, un de ses patients atteints sévèrement, refuse la trachéotomie. Le docteur bricolait dans son garage depuis quelques temps une machine à pression à l’aide d’un moteur d’aspirateur. Le patient a tellement peur de l’opération, qu’il accepte le test et passe une première nuit… très encourageante! La PPC est née et c’est une véritable révolution médicale.


Progrès techniques
Depuis les techniques chirurgicales invasives sont de moins en moins proposées aux patients au profit de l’assistance ventilatoire du Dr Collins. Et surtout les progrès techniques ont considérablement amélioré l’appareil…qui en avait bien besoin! Le gros point noir c’était le bruit du moteur de la machine, souvent plus fort que les ronflements!

Dans les années 2000, les progrès se sont focalisés sur le confort, la sécurité ainsi que le suivi médical. Aujourd’hui les appareils sont moins bruyants et plus design. Les options permettant d’améliorer le confort se sont également largement développées:

› Rampe de lancement de la pression: cette option permet de démarrer la nuit sous une pression basse. Le patient peut sélectionner la durée de la période pendant laquelle la pression augmentera progressivement jusqu’à atteindre le niveau de pression prescrit.

› Humidification: un humidificateur peut être ajouté à l’appareil, évitant ainsi les irritations au niveau du nez ou la sécheresse buccale. Certains appareils peuvent assurer la surveillance de la température et de l’humidité ambiantes, et le réglage de l’humidification.

› Technologie de relâchement de pression: cette option contribue à diminuer la pression lors de l’expiration permettant ainsi d’expirer plus facilement qu’avec un appareil PPC standard. Dans certains dispositifs, la technologie est destinée à améliorer le confort en adoucissant la transition entre pression d’inspiration et d’expiration, offrant une sensation de respiration normale.

Une attention particulière a été portée récemment au masque, qui existe sous différents modèles. Forme et texture varient, les masques résistent aux fuites et sont légers au toucher afin de ne pas gâcher une bonne nuit de sommeil.

Depuis 35 ans des centaines de milliers de personnes ont retrouvé le plaisir de dormir grâce à la machine à pression positive continue. Au fil des années, le traitement est de plus en plus efficace et permet d’éviter une opération. En revanche, les pistes chirurgicales sont toujours explorées car les médecins voudraient trouver une technique pour régler le problème une bonne fois pour toute. Car si la PPC est aujourd’hui plébiscitée, elle est pour l’instant prescrite à vie.

Le Pico est un masque nasal destiné à servir d’interface patient dans l’application d’une thérapie PPC pour le traitement de l'apnée obstructive du sommeil (AOS) ou à deux niveaux de pression pour le traitement de l'insuffisance respiratoire.


Les REMstar (PR1 REMstar Pro-Check, PR1 REMstar Auto P-Flex, / A-Flex, PR1 REMstar Pro C-Flex, PR1 BiPAP Auto Bi-Flex) sont destinées à assurer une thérapie par pression positive continue pour l’apnée obstructive du sommeil chez les patients de plus de 30 kg respirant spontanément. Ces appareils sont conçus pour être utilisés à domicile ou en milieu hospitalier/institution.

Respironics Inc. - 1001 Murry Ridge Lane - Murrysville - PA 15668 - États-Unis Mandataire Européen (EC REP) : Respironics Deutschland - Gewerbestrasse 17 - 82211 Herrsching – Allemagne