CONGRES DU SOMMEIL NANTES 2015

Organisé par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil (SFRMS) en partenariat avec la Société de Pneumologie, le Congrès du Sommeil est l’événement incontournable de l’année pour tous les spécialistes du sommeil. L’apnée du sommeil est un des principaux troubles du sommeil et est chaque année au cœur des débats. Plus de 700 000 personnes en France sont aujourd’hui traitées par PPC* et ce chifffre augmente de plus de 10% chaque année.

 

Pendant trois jours, entre le 19 et le 21 novembre 2015, Nantes a été la capitale du sommeil. Dans les couloirs du congrès, on pouvait croiser des médecins, des chercheurs, des associations de patients, des décideurs publics, des prestataires de santé à domicile, des fabricants de dispositifs médicaux, des laboratoires pharmaceutiques. Près de 3000 personnes pour une seule thématique : la qualité de nos nuits.

 

Le congrès le plus important de l’année

Le sommeil est un vaste sujet qui réunit de nombreuses disciplines. Il est donc important chaque année que les différents acteurs du secteur se parlent. Plusieurs symposia ont soulevé des questions passionnantes : « Dormons-nous assez ? » ; »Connectés, illuminés ! Serons nous encore diurnes en 2040 ? » ; ou encore « Eveils nocturnes, quels troubles cognitifs ?». Tous ces débats ont été suivis dans une atmosphère captivante très appréciée par les participants, comme nous le confirme le Dr Gentina : « Ce qu'on aime bien dans ce congrès c'est que c'est familial, à taille humaine, on peut s'y rencontrer facilement. Il y aussi un aspect pratique, pas que du fondamental. Le sommeil concerne tout le monde. »Le Dr Gentina est Pneumologue à la Clinique de La Louvière à Lille et spécialiste de l'apnée du sommeil : « Un congrès comme celui là pour nous c'est incontournable. Ça permet pour nous qui sommes bien impliqués dans les maladies du sommeil, d'apprendre des nouvelles données mais aussi de rencontrer du monde, d'échanger nos pratiques. C'est un moment où l'on peut se poser et réfléchir sur des nouveaux concepts. » . Les médecins peuvent ainsi raconter comment leurs patients réagissent au traitement par PPC le traitement de référence du Syndrome d'Apnées du Sommeil. Connaître le plus de cas pratiques permet d'améliorer la prise en charge de ses propres patients.Son confrère le Dr Martin, responsable de l'unité Sommeil du centre hospitalier Compiègne-Noyon partage ce sentiment : « Pour toutes les personnes qui s'intéressent aux pathologies du sommeil, c'est LE congrès français annuel. Ça réunit tout le monde car le sommeil est une discipline transversale. On parle de l'apnée bien sûr, mai il y a aussi les insomnies, les adultes, les enfants. L'intérêt de ce congrès c'est que c'est transdisciplinaire donc ça réunit des gens de toutes spécialités. »

 

La technologie au service du sommeil

Le traitement de référence de l’apnée du sommeil est la ventilation par pression positive continue dite PPC. C’est un système délivrant de l’air sous pression par le biais d’un masque apposé sur le visage, pour maintenir ouvertes, les voies aériennes obstruées durant le sommeil. Qui dit machine, dit donc ingénierie et technologie. Et le système PPC a connu en quelques années des évolutions spectaculaires, comme le décrit le Dr Gentina : « On est friand de la nouvelle technologie. Elle avance presque trop vite par rapport à nos pratiques ! On est en perpétuel mouvement. Tous les ans il y a une nouvelle machine qui sort. Les médecins doivent prendre le temps de se former car ce sont des petites subtilités, mais elles peuvent améliorer le confort du patient. ». Le congrès est donc l’occasion pour les médecins de découvrir toutes les dernières nouveautés. Les fabricants se sont concentrés sur le design, sur le confort, sur la possibilité de suivi à distance.

Ce dernier point fait l’objet de nombreuses questions par rapport aux pratiques d’aujourd’hui. Le Dr Martin suit cela de très près : « Je suis intéressé par toutes les évolutions technologiques. J’ai une cohorte de 1800 patients appareillés. Si ils peuvent être mieux suivis et si on peut avoir des informations plus précises, ça nous permettra d’être plus réactifs et d’améliorer le traitement des patients avec aujourd’hui des systèmes fiables, faciles d’accès, avec une meilleure transmission des données. »Certaines machines permettent de visualiser quotidiennement ses progrès en affichant sur un petit écran le temps d’utilisation de l’appareil sur trois jours. Ce chiffre est déterminant pour accompagner les patients et évaluer le respect de la prescription pour garantir l’efficacité du traitement. Le wifi ou le Bluetooth vont permettre de transmettre plus facilement et plus rapidement les données aux professionnels de santé. Une connectivité moderne aujourd’hui inévitable comme le constate le Dr Martin : « On est tous de plus en plus connecté et les patients vont prendre en main leur propre système. Les patients hypertendus surveillent leur tension avec un tensiomètre, les diabétiques surveillent leur glycémie avec un appareil, les apnéiques ont le droit de surveiller leur traitement. »

 

Les incidences de la qualité du sommeil sur la santé sont nombreuses. Tous ces professionnels n’ont donc qu’un seul but, améliorer la qualité de prise en charge des troubles du sommeil.

 

Par Karima Mourjane