VOYAGER AVEC SA PPC

 

L’été approche. C’est peut-être pour vous l’occasion de voyager. Sachez que même si vous souffrez d’une maladie chronique comme le syndrome d’apnée du sommeil (SAS), vous pouvez partir en vacances ou rendre visite à votre famille. Ne vous privez surtout pas! Vous pouvez vous déplacer en France ou à l’étranger grâce à quelques précautions.

 

Les avancées technologiques des dernières années ont permis aux fabricants de réduire considérablement la taille et le poids de votre dispositif médical à pression positive continue (PPC). Alors plus d’excuses pour rester chez soi!

 

Ne pas faire l’impasse sur le traitement

 

Le SAS ne doit pas vous empêcher de vous déplacer. En revanche ne vous déplacez jamais sans votre dispositif PPC. Dès que l’on passe une nuit sans le traitement, les événements respiratoires de types apnées réapparaissent. Rappelons aussi que plus on utilise le dispositif PPC, plus l’impact sur la qualité de vie est grand. Il faut se ventiler toutes les nuits et le plus longtemps possible chaque nuit. Les études ont montré une amélioration des capacités cognitives comme la mémoire, une diminution de la somnolence diurne ainsi qu’une normalisation de la pression artérielle (voir graphique).

La toute première précaution à prendre est donc simple mais essentielle: ne pas oublier son traitement PPC! Et avec ce dispositif, il y a le masque, le circuit, le harnais ainsi que le câble d’alimentation. Il faut donc bien vérifier que tous les éléments sont présents au moment du départ. Pour cela, organisez un sac spécialement dédié au dispositif.

 

Voyage en voiture

 

Le lieu de villégiature préféré des français… c’est tout simplement la France, le trajet se fait donc principalement en voiture. Mais prendre la route pour partir en vacances n’est pas aussi anodin que de conduire pour aller au travail tous les jours. Le coffre est plein, les enfants sont à l’arrière pour certains, la chaleur est présente, le temps de trajet est de plusieurs heures. Il s’agit donc de prendre des précautions supplémentaires pour une sécurité maximale et le sommeil a son rôle à jouer.

 

La somnolence au volant est la première cause d’accidents sur la route, soit un tiers des accidents. Et une personne sur dix a déjà failli s’endormir au volant au moins une fois dans l’année. Lorsque l’on souffre d’un syndrome d’apnées du sommeil, il faut veiller à bien suivre son traitement par PPC particulièrement la nuit précédant le départ, c’est capital.

 

Il faut aussi savoir reconnaître les signes d’endormissement car sur le chemin des vacances, conduire est une action plutôt monotone. L’autoroute file droit et les paysages se suivent et se ressemblent. Alors très vite, les signes suivants peuvent se manifester:

 

  • Bâillements successifs.
  • Picotements dans les yeux, les paupières qui s’alourdissent.
  • Difficulté à maintenir une vitesse constante.
  • Trajectoire sinueuse.
  • Perte de conscience, le conducteur ne se souvient pas des derniers kilomètres accomplis.
  • Micro-sommeils d’une à quatre secondes.

Tous ces signes doivent immédiatement vous inciter à vous arrêter, soit pour faire une pause, soit carrément pour faire une sieste de moins de vingt minutes.

 

Tous les types de voyages sont possibles

 

Comme pour l’avion, il est tout à fait possible de prendre le train avec sa PPC. La SNCF a un service appelé «Accès Plus» qui permet, si besoin de rendre plus facile l’utilisation de ce moyen de transport. Renseignez vous lors de l’achat du billet. Différentes prestations sont proposées depuis l’accueil en gare jusqu’à la prise en charge depuis le domicile.

 

En revanche attention à la disponibilité des prises de courant. Elle n’est pas encore garantie dans tous les wagons.

 

Les patients rencontrent aussi ce problème quand ils séjournent au camping. Pour l’instant la solution souvent utilisée est le groupe électrogène portable qui servira pour d’autres usages domestiques.

 

Si vous envisagez une croisière, sachez qu’il y a toujours un médecin de bord du bateau si vous rencontrez des difficultés d’adaptation à la vie sur l’eau. Généralement, toutes les cabines sont équipées de prises de courant mais il faut tout de même prévoir un adaptateur électrique.

 

Toutes ces adaptations et précautions, nécessitent certes un effort les premiers temps mais deviennent vite des habitudes facile à prendre.

 

Voyage à l’étranger

 

Si vous choisissez de passer les vacances hors de France, et de prendre l’avion, vous êtes libres d’aller où vous voulez! Mais en raison de mesures de sécurité drastiques, les appareils électriques et électroniques sont de plus en plus inspectés. Les agents vous demanderont peut-être de sortir l’appareil de traitement de l’apnée du sommeil par PPC de votre sac pour le scanner aux rayons X, voire de le soumettre à un contrôle de détection de traces d’explosifs. Si un agent vous interroge sur l'appareil de traitement de l'apnée du sommeil par PPC transporté, vous pouvez indiquer que les mentions “medical equipment” (équipement médical) et “suitable for airline use” (utilisable en vol) figurent au bas de chaque appareil Philips.

 

N’hésitez pas à demander ce que l’agent porte une nouvelle paire de gants pour l’inspection afin de ne pas salir votre appareil

 

Pour le coté pratique, il est préférable de garder le dispositif médical dans un bagage à main afin d’éviter une casse plus probable en soute et le ranger de manière à ce qu’il soit facilement accessible. Il existe des mallettes de transport pour votre PPC afin de protéger au mieux l’appareil et faciliter les contrôles.

 

Prévoyez une multiprise électrique avec un adaptateur selon la destination. Certains pays utilisent des prises d’alimentation et des courants différents. Attention, car l’application d’un courant inadapté peut endommager l’appareil.

 

Pendant un vol long courrier, vous aurez surement besoin de dormir. Pour bien se reposer et éviter de ronfler, utilisez la PPC si vous le pouvez. Pour savoir si votre appareil peut être utilisé à bord d’un avion, regardez la partie inférieure de votre appareil, qui comporte une note indiquant qu’il s’agit d’un équipement médical ainsi qu’une image d’un avion entouré d’un cercle.

 

Certaines compagnies aériennes autorisent l’utilisation du traitement sous réserve d’une notification préalable au moment de la réservation du billet. Choisissez alors un siège proche d’une prise de courant car l’alimentation électrique intégrée est en nombre limitée. Vérifiez bien le type de prise de courant sachant que les plus couramment utilisées s’appelle «Empower». Il existe un adaptateur Empower-12V compatible. Il est toujours recommandé d’emmener une copie de votre ordonnance avec vous en cas de questions.

 

Même si le traitement PPC est un traitement à vie, il ne doit pas vous empêcher de vivre normalement, bien au contraire. En passant de meilleures nuits, les patients réalisent des nuits réparatrices et gagnent en dynamisme la journée. Dommage alors de se priver de vacances. Il suffit de faire une place à la machine de PPC.