Retour d_expérience Guardian - Hôpital Bravis

Détection précoce de la détérioration de l'état de santé des patients

Retour d'expérience de l'hôpital Bravis (Pays-Bas) avec le biocapteur BX100

Temps estimé de lecture : 6 minutes

La digitalisation est un enjeu majeur pour garantir des soins abordables et accessibles. L'hôpital Bravis (Pays-Bas) a récemment connecté son dossier patient informatisé (DPI) ChipSoft avec le système Philips Intellivue Guardian dans l'objectif d’améliorer la qualité des soins tout en réduisant la charge de travail des infirmières.

Approche pragmatique


La forte mission de digitalisation de l'hôpital Bravis est combinée à une approche pragmatique. « Si vous voulez réaliser quelque chose sur le plan technologique, vous devez commencer doucement, et progresser étape par étape », témoigne Marcel Swijnenburg. En tant que professionnel de santé, il est responsable, au sein de l’hôpital, des soins relatifs aux interventions aiguës et complexes.

 

Marcel a vu dans le biocapteur, un moyen d’utiliser la technologie pour améliorer la qualité des soins. « Dans notre service, nous avons des patients qui ont subi une chirurgie abdominale majeure. Ils transitent de l'unité de soins intensifs à l'unité d’hospitalisation conventionnelle. Normalement, nous relevons les constantes de ce type de patients trois fois par jour. Avec le Biocapteur BX100, combiné au logiciel IntelliVue Guardian, nous pouvons effectuer une surveillance régulière de nos patients."

 

"En particulier dans les 48 heures qui suivent l'opération, le risque de détérioration des patients est accru", explique le Dr. Martijn Franken, responsable de la qualité et de la sécurité des technologies médicales au sein de l'hôpital. "Nous devons donc être très vigilants à ce moment-là pour éviter une intervention d'urgence."

Martijn Franken, klinisch fysicus (L) en Marcel Swijnenburg, Zorgmanager bij Bravis ziekenhuis. Foto: Frank van Beek
Martijn Franken, physicien clinicien (L) et Marcel Swijnenburg (R), responsable des soins à l’hôpital de Bravis. Photo: Frank van Beek.

Projet pilote

 

Le biocapteur et l'IntelliVue Guardian ont été utilisés dans le service pendant trois mois. L’une des conclusions frappantes de ce projet pilote était que le Biocapteur donnait régulièrement lieu à un examen plus approfondi d’un patient. Marcel: « Chez trois patients sur dix, le Biocapteur détecte une déviation des paramètres standard sur la base de son propre algorithme, ce qui incite les infirmières à effectuer une autre mesure. Ensuite, sur la base des résultats des mesures et d’un avis médical, ils peuvent évaluer si quelque chose doit être fait. »
 

Le Biocapteur a donc permis d'améliorer qualité de soins. Mais pour soutenir également l’autre objectif qui était de réduire la charge de travail des infirmières, un lien entre le logiciel IntelliVue Guardian de Philips et le dossier patient informatisé (DPI)  était nécessaire. « Nous pensons qu’il est important que la technologie ait un impact positif sur le travail des infirmières », témoigne Martijn. « La charge de travail d'une infirmière en matière de saisie de données, est assez importante. Elle se faisait autrefois sur papier, dans un dossier dédié. La digitalisation et l'utilisation d’un DPI nous amenait jusque-là à devoir saisir les mesures et les valeurs manuellement dans l’ordinateur. Maintenant que nous avons commencé à mesurer automatiquement les paramètres standard à l'aide d'un biocapteur, nous avons pensé qu'il serait logique que ceux-ci soient également enregistrés automatiquement dans le dossier du patient - ce qui évite une fois encore de saisir manuellement des données ».

Cette intégration entre IntelliVue Guardian et HiX est le fruit d'une belle collaboration entre l'hôpital Bravis, Philips et ChipSoft.”

Marcel Swijnenburg

Gestionnaire de soins

Cette coopération s’est naturellement établie. Marcel : « Il y a eu une belle collaboration entre l'hôpital Bravis, ChipSoft et Philips pour rendre possible l’intégration entre IntelliVue Guardian et HiX. Le biocapteur, placé sur la poitrine du patient, mesure continuellement la fréquence cardiaque, la respiration et la position du patient ; ces données sont envoyées via un signal WiFi, au moniteur de contrôle ponctuel. Les infirmières peuvent consulter ces mesures et les compléter avec leurs propres résultats, puis les valider.

Informer et guider les infirmières

 

Les avantages de cette technologie sont rapidement apparus à l'équipe. Obtenir l'adhésion des infirmières a été un facteur de réussite essentiel. « Quand on introduit quelque chose comme ça dans l’unité, c'est bien sûr passionnant », explique Martijn. « Les infirmières doivent travailler quotidiennement avec cela. Nous avons opté pour un processus de travail dans lequel les infirmières portent en permanence un téléphone sur elles, qui émet également des bips. Nous avons donc pris le temps d'informer les infirmières à l'avance, mais aussi de les superviser pendant le pilote. »

 

« Par exemple, nous avons remarqué que des « messages fantômes » inexplicables entraient occasionnellement dans le système », explique Marcel. « Lorsque cela s’est produit, nous avons dû comprendre ce qui se passait. Cela signifie que pendant deux ou trois mois, nous avons dû contacter régulièrement à la fois ChipSoft et Philips. Nous avons régulièrement organisé des tables rondes avec toutes les parties, pour optimiser le lien entre les systèmes et les dispositifs 

Diana Kodde van acuut/complex legt de werking van de Bionsensor uit aan een patiënt. Foto: Bravis ziekenhuis.
Diana Kodde, chef d’équipe, explique l’opération du Biocapteur à un patient. Photo: Hôpital de Bravis.

COVID-19

 

Une fois le pilote terminé avec succès, le biocapteur s'est révélé avoir une autre application utile. Marcel : « Peu après l'épidémie de corona, nous avons voulu utiliser le biocapteur pour surveiller également les patients COVID. Nous avons dû faire face à des patients dont l'état se détériorait rapidement et qui devaient être mis en quarantaine. C’est la raison pour laquelle il était pertinent de pouvoir surveiller ces patients sans fil. Nous avons ensuite pu nous mettre rapidement en contact avec Philips pour déployer le biocapteur dans l’unité COVID également. »

Nous avons ensuite pu nous mettre rapidement en contact avec Philips pour déployer le biocapteur dans l’unité COVID également ”

Marcel Swijnenburg

Gestionnaire de soins

Le succès du projet pilote et le fait de l’étendre à l’unité COVID ont ouvert de nombreuses portes au biocapteur dans les hôpitaux : « Nous avons déjà convenu que nous continuerons à travailler avec le département de pneumologie, mais pas que. En effet, nous voyons un intérêt à utiliser ce type de solution avec des patients ayant subi une chirurgie », explique Martijn. « La pierre est entrée dans l’étang et maintenant le cercle ne fait que s’agrandir », ajoute Marcel.

Notre hôpital de demain

 

L'hôpital Bravis est maintenant occupé avec de nouveaux projets de construction. En effet, l’intention est que, dans six ou sept ans, un nouvel hôpital soit construit près de Roosendaal.

« Nous développons actuellement une vision intitulée "Notre hôpital de demain". La digitalisation en est un élément essentiel. Si vous construisez un hôpital aujourd'hui, vous devez tenir compte de la technologie de demain, qu'il s'agisse d'intelligence artificielle ou de surveillance à domicile. Nous sommes également curieux de voir si nous pourrons faire des progrès pour permettre aux patients de rentrer chez eux plus tôt grâce au capteur intelligent », explique Martijn. 

Si vous construisez un hôpital aujourd'hui, vous devez tenir compte de la technologie de demain, qu'il s'agisse d'intelligence artificielle ou de surveillance à domicile.”

Martijn Franken

Physicien clinique

« Nous aimerions étudier cette question à court terme, en collaboration avec les assureurs maladie : le biocapteur permet-il de faire sortir les patients plus tôt ? Y a-t-il effectivement moins d'interventions aux urgences dans le département ? Y a-t-il moins de complications ? Nous aimerions vraiment mener des recherches fondées sur des preuves dans ce domaine », explique Marcel.

Poursuivre l'innovation

 

Bien que l'innovation ait toujours été un thème important à Bravis, tous deux s'accordent à dire que la crise COVID a accéléré la digitalisation des soins de santé. « Au sein de l'hôpital Bravis, nous sommes occupés depuis plusieurs années à déployer les consultations par webcam. Pour être honnête, nous ne faisions que commencer. Depuis le COVID, la perception de ce type de solution est en train de changer. Si nous voulons maintenant introduire ce type de solution, on nous dit : "Très bien, mais cela ne fonctionne pas encore de manière optimale, comment pouvons-nous passer à l'étape suivante ? ". C'est vraiment une grande différence. »

Bravis ziekenhuis
« Il est toutefois important d'ancrer cette volonté de changement », dit Martijn. « Si vous ne faites pas de plans en tant qu'hôpital pour conserver et optimiser la technologie, vous courez le risque que tout le monde revienne à d’anciennes habitudes. »

Contactez-nous

Dans une période difficile comme celle-ci, il est important d'unir ses forces et de développer des initiatives communes qui soutiennent les médecins et le personnel infirmier. Philips les hôpitaux dans cette réflexion, afin d’apporter apporter des solutions innovantes, dans la mesure du possible. N’hésitez pas à nous contacter.

Informations de contact

* Champ requis
*
*
*
*
*
*
*

Mentions légales

Le capteur BX100 est un dispositif médical de classe IIa fabriqué par Philips et dont l'évaluation de la conformité a été réalisée par l'organisme notifié TUV SUD CE0123. Il est destiné à la surveillance continue des paramètres physiologiques. Cette surveillance est prise en charge par les organismes d’assurance maladie dans certaines situations. Lisez attentivement la notice d’utilisation. 

La solution Philips Guardian est un dispositif médical de classe IIb, fabriqué par Philips et dont l'évaluation de la conformité a été réalisée par l'organisme notifié TÜV SUD CE0123. Elle est destinée à la surveillance continue des paramètres physiologiques. Cette surveillance est prise en charge par les organismes d’assurance maladie dans certaines situations. Lisez attentivement la notice d’utilisation.

Date de création : Mai 2021

Pour toute demande d’assistance technique, merci de contacter le N° 0810 835 624.