Espace Presse

juin 11, 2019

Etude Future Health Index Philips 2019


Le dernier rapport révèle le rôle décisif des technologies numériques de santé dans l'amélioration de l'expérience du médecin comme du patient

Suresnes, France – Royal Philips (NYSE : PHG, AEX : PHIA), leader mondial en matière de technologies de la santé, annonce la publication de son rapport Future Health Index (FHI) 2019 : «Transformer les expériences de soins de santé :  étude de l’impact des technologies de santé sur les professionnels des soins de santé et les patients1.

Le rapport reflète les recherches indépendantes, commandées par Philips, sur les éléments nécessaires pour évoluer d’une logique des soins basés sur le volume vers une logique des soins fondés sur la valeur, dans le cadre de l'effort global de pérennisation des systèmes de santé.
 

Ce quatrième rapport annuel insiste sur le rôle que jouent les technologies numériques de santé dans l'amélioration de l'expérience du citoyen comme du médecin : deux éléments du quadruple objectif fixé par Philips en matière de soins de santé. Le FHI révèle que, bien que la majorité des individus souhaitent avoir accès à leur dossier médical informatisé (DMI) et sont prêts à le partager plus largement avec les professionnels des soins de santé, le partage des données s'avère actuellement insuffisant. Une réalité qui concerne tout particulièrement les données collectées par les gens eux-mêmes. Alors que deux professionnels sur cinq recommandent à leurs patients d'assurer un suivi de leurs données de santé, telles que la tension (44 %) ou le poids (39 %), seuls 9 % déclarent que la plupart de leurs patients partagent ces données avec eux de façon régulière.

Un partage mutuel des informations s'avère non seulement essentiel pour prodiguer les bons soins au bon moment, mais contribue également à l'amélioration de l'expérience du patient comme du médecin Des patients bien informés et responsabilisés prennent également mieux soin de leur santé, ce qui contribue au dernier élément du quadruple objectif, à savoir la réduction du coût des soins. Le Future Health Index souligne le caractère essentiellement humain de la santé et des soins. La relation patient-médecin, par exemple, est hautement interdépendante. Chacune des parties affecte l'autre et vice versa. 

Jan Kimpen

Chief Medical Officer pour Philips

Les chercheurs du rapport Future Health Index 2019 ont identifié trois thèmes principaux :

1-  Optimisation des pratiques numériques des professionnels de santé

Ce thème décrit la façon dont les professionnels de santé de santé utilisent et préconisent de plus en plus les technologies numériques de santé afin d'améliorer leurs propres expériences. Le rapport souligne que la majorité des professionnels de santé s'adaptent à de nouvelles méthodes de travail, 76 % d'entre eux déclarant utiliser des dossiers informatisés au sein de leur hôpital/cabinet, et 80 % déclarant partager les informations relatives aux patients de façon électronique avec d'autres professionnels au sein de leur établissement.

Alors que de nombreux DMI conventionnels sont souvent critiqués par les médecins en raison de leurs lacunes intrinsèques, il est encourageant de constater que l'étude du FHI démontre que la majorité des médecins interrogés continuent à les trouver utiles, dans la mesure où les informations relatives au patient leur sont directement accessibles et prêtes à être partagées au sein de l'hôpital 

Jan Kimpen

Chief Medical Officer pour Philips

Les résultats de l'enquête démontrent également qu'il existe des domaines dans lesquels les avantages liés aux technologies ne sont pas encore pleinement exploités.


« Les professionnels de santé sont rarement formés aux technologies du numérique en santé», indique Patricia Mechael, cofondatrice et responsable de la politique de HealthEnabled et responsable technique pour le Global Digital Health Index. « Il se peut qu'ils reçoivent les informations les plus récentes en matière de diagnostics cliniques et de traitements, mais ils ne sont pas formés aux techniques de communication et de données qu'ils auront à utiliser parallèlement à leurs compétences cliniques. »

2. Responsabilisation des patients : accès aux données, contrôle accru

L'étude indique que le fait de donner aux patients l'accès à leurs propres données rend ceux-ci plus susceptibles de s'en servir d'une façon qui permet d'améliorer la qualité des soins qu'ils reçoivent ainsi que leur expérience générale des soins de santé. Parmi les personnes interrogées, celles qui partagent leurs données de santé avec leur médecin sont plus enclines à qualifier les soins de bons, très bons ou excellents (74 %) que celles qui ne les partagent pas (66 %). En outre, 63 % des personnes qui n'ont pas accès, ou ignorent si elles ont accès, à leur dossier médical informatisé, souhaiteraient pouvoir y accéder.

 

« Lorsque les patients s'impliquent davantage dans leurs soins, les résultats sont meilleurs dans un certain nombre de cas », constate le docteur K. Elizabeth Hawk, enseignante clinique à l'école de médecine de l'université de Stanford, Département de Radiologie, Division de médecine nucléaire ; radiologue à la Matrix Division chez Radiology Partners. « Le fait de donner accès aux patient à leurs données de santé s ne permet pas seulement de les responsabiliser, mais également de développer une meilleure relation entre le médecin et le patient. De plus, la réduction de cette déconnexion peut exercer un impact considérable sur le burn-out des médecins. »

 

« Les patients sont explicitement demandeurs d'un accès à leur dossier médical informatisé », ajoute Jan Kimpen. « Les avantages sont évidents. Il est temps que l’écosystème de soins de santé redouble d'efforts pour donner réellement aux patients l'accès au cloud. D'autres secteurs ont démontré que la technologie permet de le faire de manière sûre. »

 

3. Des pays plus avancés dans l’adoption des technologies numérique de santé

Le troisième thème se penche sur la façon dont certains pays en ont devancé d'autres en matière de technologies de santé, et sur la manière dont celles-ci prennent une part croissante dans l'expérience des soins de santé au quotidien, tant chez les professionnels de santé que chez les patients. Ainsi, par exemple, les personnes interrogées en Chine, en Arabie saoudite et en Inde déclarent plus fréquemment prendre des mesures liées à leur santé après avoir consulté leurs indicateurs de santé principaux via des technologies numériques ou des applications mobiles de santé. Les expériences des prédécesseurs en matière de technologies numériques de santé constituent autant de leçons que chaque pays est en mesure d'apprendre et d'appliquer à son propre système de soins de santé.


« Les trois éditions précédentes de l'étude du FHI nous ont appris que les pays disposant d'un système de soins de santé évolué ont du mal à changer, simplement en raison de l'héritage », ajoute encore Jan Kimpen. « Ainsi, nous devrions apprendre des pays au système de soins de santé émergent, qui excellent dans l'adoption des technologies numériques. La technologie ne constitue plus un facteur limitatif, l'important pour nous tous étant d'être prêts au changement. »


Depuis 2016, Philips mène une recherche inédite destinée à contribuer à déterminer le niveau d'aptitude des pays à relever les défis mondiaux en matière de soins de santé et à développer des systèmes de santé efficaces et efficients. Des informations méthodologiques ainsi qu'une liste exhaustive de sources sont disponibles ici. Pour consulter le rapport complet, rendez-vous sur www.philips.com/futurehealthindex-2019.

Les enquêtes Future Health Index ont été menées du 4 mars au 19 mai 2019 dans 15 pays (Australie, Brésil, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Pays-Bas, Russie, Arabie Saoudite, Singapour, Afrique du Sud et Pologne. , UK et US) dans leur langue maternelle. L'enquête a été menée en ligne et hors ligne (selon les besoins de chaque marché) avec un échantillon de 1 000 personnes par marché pour la population (population générale) et de 200 personnes par marché pour les professionnels de la santé. Les exceptions sont les États-Unis et l'Allemagne, qui ont chacun un échantillon légèrement plus grand de professionnels de la santé. Pour la population, l’enquête est représentative des données démographiques clés, par exemple: âge, sexe, région, type de lieu (rural / urbain), revenu / SEL / éducation et appartenance ethnique (le cas échéant, demander). Cet objectif a été atteint grâce à un mélange d’équilibrage et de pondération. En Arabie saoudite et au Brésil, l'enquête est représentative à l'échelle nationale de la population en ligne. L’enquête a duré environ 15 minutes pour les États-Unis, l’Allemagne et les Pays-Bas, et environ 10 minutes pour les marchés restants. L'échantillon total de l'enquête comprend 3 194 professionnels de la santé (définis comme ceux qui travaillent dans le secteur de la santé en tant que médecin, chirurgien, infirmière praticienne, infirmière autorisée, infirmière auxiliaire autorisée ou infirmière dans diverses spécialités) et 15 114 personnes représentant la population adulte en général.

À propos de Royal Philips

Royal Philips (NYSE : PHG, AEX : PHIA) est une entreprise leader en technologie de la santé axée sur l’amélioration de la santé des personnes et permettant de meilleurs résultats tout au long du parcours de soins, allant d’une vie en bonne santé et la prévention jusqu’au traitement et aux soins à domicile, en passant par le diagnostic. Philips tire profit de la technologie avancée et des connaissances approfondies, tant cliniques que des particuliers, afin de fournir des solutions intégrées. L'entreprise, dont le siège est aux Pays-Bas, est un leader dans l'imagerie diagnostique, la thérapie guidée par l'image, le suivi de patient et l'informatique de la santé, ainsi que dans la santé du consommateur et les soins à domicile. Le portefeuille de Philips en matière de technologie de la santé a généré 18,1 milliards d'euros en 2018 et emploie environ 77 000 personnes dans les ventes et services, et ce dans plus de 100 pays.

Les informations sur Philips sont disponibles sur : 
www.philips.fr/presse

www.philips.com/newscenter (en anglais)

En savoir plusAfficher moins

Thèmes

Contacts

Alice Robineau

Responsable Relations Publiques Health Systems

Tel: 07 88 03 11 32

Type de médias

Partager sur les réseaux sociaux