Dos
×

LA MOUSTACHE À LA GAULOISE : COMMENT FAIRE?

Apprenez à vous laisser pousser une moustache à la gauloise. Sculptez la moustache que vous souhaitez.

1. Supprimez les poils plus longs avant d'égaliser les poils des joues, du cou et du menton à une longueur d'environ 3 à 5 mm à l'aide d'une tondeuse haute performance.

2. Attendez que votre moustache pousse. Éliminez tous les poils qui dépassent le long du bord supérieur de votre moustache à l'aide d'une tondeuse de précision.

3. Disciplinez vos poils en les brossant vers le bas par-dessus votre lèvre supérieure.

4. Taillez votre moustache au besoin : une tondeuse haute performance avec une molette de réglage vous aidera à définir votre longueur de prédilection et à conserver ce réglage. Utilisez une tondeuse de précision pour donner forme aux extrémités, en créant un bord arrondi dépassant du bord de la bouche d'environ 5 mm.


5. Rasez le reste des poils sur les joues, le menton et le cou avec un rasoir rotatif, en faisant de légers mouvements circulaires. Au bout de quelques mois, vous serez en mesure d'utiliser votre moustache en guise de passoire.  


Finitions et entretien de votre moustache à la gauloise
Nettoyez votre barbe à la gauloise avec du shampooing et taillez-la régulièrement ; comme nos ancêtres, ce type de barbe ne sent pas toujours le parfum.

 
Astérix le Gaulois
Nietzsche, un célèbre philosophe allemand, pensait qu'il était absolument impossible pour les hommes et les femmes de ne partager qu'une amitié.

C'est alors qu'il s'est laissé pousser une moustache à la gauloise et... surprise, surprise, il s'est soudainement retrouvé entouré de femmes qui ne désiraient rien tant que de l'avoir pour ami. Ravi d'avoir découvert un moyen de se faire des amies parmi la gent féminine, Nietzsche ne se rasa jamais plus.*

En conclusion, si vous recherchez actuellement la compagnie d'amies filles plutôt que des petites amies, nous vous recommandons vivement la moustache à la gauloise. Nous ne dirons rien de plus sur ce sujet.

*Ce récit est susceptible d'être une libre interprétation d'un fait historique.