Philips remporte un nouveau Grand Prix au festival international du film publicitaire de Cannes

juillet 22, 2010

La campagne mondiale Parallel Lines (Dialogues Parallèles en français) pour les téléviseurs Philips a remporté le très convoité “Lion d’or” dans la nouvelle catégorie Film Craft au Cannes Lions, le Festival international du film publicitaire. Dialogues Parallèles a également été récompensée d’un Grand Prix de la réalisation, couronnant Philips pour la seconde année consécutive. C’est la première fois dans l’histoire du festival que le jury accorde la plus haute distinction deux années de suite à une même marque.


Le tout nouveau trophée Lion dans la catégorie Film Craft (Effets spéciaux) a été décerné au court­-métrage The Gift réalisé par Carl Erik Rinsch de la Ridley Scott Associates (RSA). Ce thriller de science fiction est l’un des cinq court­métrages produits par Philips pour sa campagne mondiale Parallel Lines, lancée en avril dernier. En association avec DDB UK et Tribal DDB Amsterdam, Philips avait mis au défi les réalisateurs de la RSA de s’inspirer des mêmes dialogues imposés pour mettre en valeur la qualité d'image et de son inégalée des téléviseurs Philips, ainsi que leur technologie Ambilight. Le but étant de faire vivre aux téléspectateurs toutes les émotions du cinéma, à la maison.


Pour la nouvelle catégorie Film Craft, le jury a voulu récompenser la production du court métrage, qui pourra ensuite servir d’exemple à suivre pour les prochains candidats. The Gift devient donc une référence exceptionnelle. Celui­ci ainsi que les quatre autres films courts de Dialogues Parallèles sont à visionner sur www.philips.com/cinema.


« C’est un honneur pour Philips de remporter un Grand Prix deux années de suite ! Et quelle reconnaissance pour nos agences partenaires qui ont su accompagner la transformation de Philips en géant du marketing », s’exclame Gary Raucher, vice­président et directeur Integrated Marketing Communications chez Philips. « Il y a quelques années, nous n’aurions même pas imaginé être en compétition à Cannes. Or, depuis quatre ans, toutes les campagnes Philips ont été récompensées d’un trophée Cannes Lion et surtout de deux Grand Prix deux ans de suite ! ».


« Je suis plus qu’heureux de cette récompense hautement prestigieuse. Rien de ceci n’aurait été possible sans la forte implication de la production et de l’agence de pub, ainsi que l’audace exceptionnelle de Philips. Nous voulions tous recréer l’intensité cinéma caractéristique des téléviseurs de la marque. Mission accomplie ! », déclare Carl Erik Rinsch, le réalisateur de The Gift.

 

Neil Dawson, directeur artistique de DDB Worldwide a ajouté : « Quelle excellente nouvelle ! Pour démontrer la supériorité de Philips en termes de qualité d’image et d’immersion cinéma à la maison, nous devions produire un court-métrage de qualité optimale. Recevoir le Grand Prix dans la catégorie Film Craft est le meilleur encouragement que nous pouvions espérer ».


Kai­Lu Hsiung, directeur général de Ridley Scott Associates (RSA), explique : « Relever le défi du dialogue unique imposé par DDB pour cette campagne Parallel Lines n’était pas une mince affaire ! Mais, depuis avril, avec le lancement du site web, jusqu’à cette récompense ultime, le résultat de ce processus créatif inédit continue de nous impressionner. Espérons, pour l’avenir de la publicité, que d’autres clients exigeront la même créativité que Philips ».


L’an dernier, c’est le court­métrage Carousel produit par Philips et Tribal DDB Worldwide qui avait remporté le Grand Prix Cannes­Lions 2009, dans le cadre de la campagne de lancement des téléviseurs Cinema 21:9 de Philips.

 


A propos des films Parallel Lines


The Gift – Carl Eric Rinsch
Dans ce thriller de science­fiction, Podarok nous introduit dans un futur dystopique. C'est un jour d'hiver à Moscou, mais le paysage familier n'est pas exactement ce à quoi il ressemble. La toile de fond traditionnelle est compensée par les allusions technologiques du futur. Un agent chevronné du KGB s’en va livrer un cadeau spécial. Dénué d’expression et donnant l’impression du vide, l’homme solitaire traverse la ville. Tandis que le secret que recèle le cadeau est dévoilé au destinataire, le désir pour l'objet devient manifeste. L'agent doit l’avoir. Même au prix de la vie d'un homme. Une chasse frénétique à travers Moscou s'ensuit tandis que le serviteur robotique de l’homme mort tente de sauver le précieux cadeau. Il ne doit pas être laissé dans de mauvaises mains.


Carl Erik Rinsch utilise habilement le rythme de ce court métrage pour évoquer et parler à nos émotions. Nous ressentons la noirceur de ce futur post apocalyptique, la vie sombre d'un homme vide, le désespoir du poursuivi puis l'espoir.


Darkroom – Johnny Hardstaff 
Au cœur d'une Shanghai rétro­futuriste, Darkroom s'ouvre sur un détective privé opérant une surveillance secrète, tandis qu’il recherche sa proie criminelle. Après un panorama de la ville polluée, sa technologie nous transporte, tandis qu'il zoome sur un appartement distant et combine avec créativité reflets et technologies pour nous dévoiler un secret sinistre. Ce voyage teinté de voyeurisme nous amène à un point culminant aux conséquences dramatiques.


Johnny Hardstaff noue habilement son intrigue par son développement de l'ambiance et de la tension. Notamment avec l'utilisation de la voie étouffée du détective pour provoquer un sentiment de délabrement et donner le ton. Au fur et à mesure que le public s’enfonce dans l’histoire, on trouve un malin plaisir à cette approche voyeuriste. Darkroom est un court­métrage intelligent et prenant qui cache une mauvaise surprise très originale.


El Secreto de Mateo – Greg Fay 

Dans ce conte qui fait chaud au cœur situé dans un ensemble de tours en Amérique du Sud, un garçon montre à une jeune fille une chambre avec un secret. La jeune fille est présentée à un âne dont le garçon lui dit que c’est une licorne. L’enchantement et la plénitude envahissent la jeune fille tandis qu'elle ressent la magie de ce moment dans une vie qui lui a offert si peu. Cette joie est de courte durée alors que l'on nous montre les difficultés de grandir tandis que des brutes narguent les deux jeunes gens. Le garçon résiste pour sa jeune amie. Par la suite cependant, tout cela semble exagéré tandis que le brave garçon est abandonné pleurant doucement dans son coin. Inconsciente de la douleur de son ami, la jeune fille reporte son attention sur la beauté de l'animal.

Greg Fay nous montre avec délicatesse la difficulté de grandir et la joie que peut apporter l'imagination d'un enfant. L'éclairage est utilisé à bon escient. Les nuances et l'éclat d'un soleil rayonnant remplissent les scènes de chaleur, de réconfort et d’une douce sécurité bien loin des dures réalités du monde. El Secreto de Mateo nous laisse émotionnellement sans voix avec des sentiments de bonheur et de tristesse mélangés.


The Hunt ­Jake Scott
The Hunt suit deux hommes sur une piste pour trouver la proie ultime. Dans les bois mystérieux, quelque chose est tapie, une créature mystique. Nous découvrirons bientôt que les chasseurs pourraient bien devenir la proie.

Jake Scott nous emmène dans une lente poursuite, construisant avec soin la tension dans un environnement apparemment désolé et hostile. Les sens sont mis en éveil au fur et à mesure que Jake donne vie à chaque centimètre de la chasse. Tous les sons sont soigneusement conçus pour mettre le public mal à l’aise : les corbeaux en fond, le ruissellement d'une rivière, la terre bougeant à chaque pas. Au fur et à mesure que The Hunt se rapproche de sa terrifiante apogée, nous retenons notre souffle tandis que le chasseur définit sa ligne de mire. Mais son compagnon montre de la peur et de la nervosité dans son expression. Quelque chose ne va pas. Peut­être ne fallait­il pas provoquer la proie...


Jun & the Hidden Skies – Hi­Sim 
Grâce à l'animation, Hi­Sim nous transporte dans l'imaginaire ludique de la fratrie Jun et Aco. Nous sommes instantanément projetés du grenier de l'enfant dans l'espace tandis qu’une boîte en carton se transforme en vaisseau spatial. Cette aventure fantastique nous impressionne lorsque nos héros se retrouvent au milieu d'une bataille spatiale aboutissant à la capture d’Aco. Jun est condamné à tomber du ciel, avant d'être sauvé par un dragon crachant du feu. Jun et son nouvel ami écrasent l'ennemi tandis que les difficultés pour sauver la captive Aco s’aggravent.


Hi­Sim parvient à faire ressortir l’excitation et la curiosité de l’enfance dès le moment où nous pénétrons dans le grenier. Cette animation merveilleusement ciselée se pare des couleurs fantastiques d'un monde imaginaire. Les détails visuels ont été soigneusement traités et le réalisme perce grâce à la qualité des effets. Il s'agit d'un court­métrage raffiné qui est sûr de plaire à toute la famille.

 


A propos des réalisateurs de RSA


Carl Erik Rinsch 
A tout juste 14 ans, son premier film est présenté aux festivals du film de New York et de Tulleride. Depuis, il a travaillé comme photojournaliste au Rolling Stone Magazine et a reçu plusieurs récompenses en tant que réalisateur, notamment le prix du meilleur jeune réalisateur pour une campagne aux D&AD Awards. Il a par ailleurs figuré dans la liste des jeunes réalisateurs de Saatchi&Saatchi à Cannes. Il a notamment produit des spots publicitaires inoubliables, au visuel remarquable, pour des clients tels que BMW, Earthlink, Sprite et la chaîne SciFi.


Johnny Hardstaff 
A ce jour, ses films les plus mémorables demeurent les courts­métrages politiquement incorrects History of Gaming et Future of Gaming, qui font maintenant partie de la collection des Archives nationales du film britanniques. Il est également célèbre pour avoir réalisé le clip expérimental du titre Like Spinning Plates de Radiohead et on lui doit un grand nombre de spots publicitaires innovants et contemporains pour de grandes marques.

 

Greg Fay 
Ancien rédacteur associé aux magazines iD et The Face, Greg Fay a réalisé des clips musicaux pour des artistes tels que Lilly Allen, Oasis et The Streets et a travaillé pour des entreprises parmi lesquelles Reebok, Orange, British Airways et Les Pages jaunes. En 2005, il a écrit et réalisé son premier court-métrage, Last Trip to Cardiff, suite auquel il a signé chez Partizan Films (pour un partenariat sous le nom de Ben & Greg). Il a rejoint la RSA en tant que réalisateur à part entière en 2008 et a réalisé de nombreux spots publicitaires, notamment pour The Guardian, Asda et Vodafone. En février 2010, il tournera le pilote d'une série intitulée Dappers pour la BBC Pays de Galles.

 

Jake Scott 
Jake Scott a connu une notoriété précoce grâce au clip Everybody Hurts de REM, qui a remporté de nombreux prix, et une nomination aux Grammy Awards et a été inscrit au Hall of Fame des MPVA Awards en 2005. Il a également réalisé des clips pour U2, No Doubt, Radiohead, The Smashing Pumpkins, The Strokes et George Michael, dont deux font partie des 100 meilleurs clips de tous les temps au classement de MTV. En 2003, il a remporté un Emmy Award du meilleur spot publicitaire, trois AICP Awards et un Andy Award pour son travail sur la campagne Move de Nike. En 2005, il a remporté un Silver Lion Award à Cannes pour son travail pour Adidas, en plus de deux CLIO pour le même spot. Il a été nominé aux Grammy Awards pour le meilleur clip musical avec Flawless de Georges Michael et a reçu trois AICP Awards pour son travail sur Magnet pour Nike. En 2008, son travail sur le projet Voyeur d'HBO lui a valu un Grand Prix et un Cyber Lion à Cannes. Il a récemment terminé son second film, Welcome to the Rileys, avec Kristen Stewart, James Gandolfini et Melissa Leo, nominée aux Academy

Award. Ce film a été présenté au festival de Sundance de cette année.


Hi­Sim 
Pseudonyme du duo de réalisateurs Chris Hawkes et Cheun Hung Tsang, Hi­Sim s'est spécialisé dans les performances live et les images de synthèse. Selon un récent article de Boards magazine, ils comptent parmi les 20 réalisateurs les plus prometteurs. Ils ont réalisé de nombreux spots publicitaires pour Adidas, Stella McCartney, Bacardi et Investec Specialist Bank.

A propos de Royal Philips Electronics

Royal Philips Electronics (NYSE : PHG, AEX : PHI), Pays­Bas, est une entreprise dédiée à la santé et au bien­être visant à améliorer la vie des personnes grâce à des produits et services innovants. Leader mondial dans les domaines de la santé, de l’éclairage et du style de vie, Philips intègre technologie et design à ses solutions centrées autour de l’utilisateur, fondées sur les attentes des consommateurs et sa promesse « sens et simplicité ». Basé aux Pays­Bas, Philips emploie 116000 salariés dans plus de 60 pays. Avec un chiffre d’affaires de 23 milliards d’euros en 2009, la société occupe des positions de leader sur les marchés des soins du cœur, des soins de précision et de santé à domicile, des systèmes d’éclairage à économie d’énergie Grand Public et Professionnels et des solutions pour le bien­être et le confort des individus, plus précisément en écrans plats, rasoirs et tondeuses pour homme, produits de divertissement nomades et produits d’hygiène bucco­dentaire.
Les informations sur Philips sont disponibles sur : www.philips.fr/presse et

www.philips.com/newscenter


Les marques commerciales sont la propriété de Koninklijke Philips Electronics N.V. ou de leurs détenteurs respectifs.  

.

Contacts presse

Philips Consumer Lifestyle 
Stéphanie Padilla Tél : 01 47 28 51 00 - stephanie.padilla@philips.com 

Ketchum Pleon 
Julie Ferroux – 01 56 02 35 11 – julie.ferroux@pleon.com | Elise Mourocq – 01 53 32 55 70 – elise.mourocq@ketchum.fr 

.